Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

mardi 10 novembre 2009

"Aimes-tu les films avec des gladiateurs ?"



Cette phrase "culte" est proférée par le commandant de bord de "Y'a-t-il un pilote dans l'avion" (Airplane-1980) au garçonnet qui visite la cabine de pilotage.
Jusqu'à ce qu'il soit détrôné par le "spaghetti western", le peplum fut l'une des ressources alimentaires principales de Cinecittà, les studios de la banlieue de Rome, autrefois prestigieux où vinrent tourner maints grands réalisateurs américains pour le ruineux Cléopatre de Mankiewicz entre autres.


Steve Reeves et le réalisateur Pietro Francisci.

Les décors grandioses laissés sur place par les productions les plus onéreuses furent rentabilisés largement, servant de toile de fond à des "péplums" (du nom de la seyante jupette portée par les héros) tournés à la chaîne avec les mêmes immuables premiers rôles dont le plus célèbre fut Steve Reeves, issu des milieux du culturisme tout comme Mark Forest ou Alan Steel dont le pseudonyme cachait des patronymes très italiens.
Giulano Gemma, joli blond musclé sans excès, garda le sien, lui, y compris pour tourner toute une série de westerns qui firent la joie des spectateurs du samedi soir avant que le grand Sergio Leone ne vienne signer quelques chefs-d'œuvre (et achever le western américain agonisant ?).

On notera le geste viril de Giulano Gemma, au centre (Les Titans, Ducio Tessari - 1962)

Les péplums de basse catégorie firent les délices de la génération de gays qui fréquentaient les salles obscures au cours des années soixante et 70.
Si les fauteuils de velours rouge pouvaient parler, nul doute qu'ils diraient avoir vu naître les premiers émois d'adolescents sensibles lors des projections de ces films mythiques...

Extrait fort intéressant des "Titans" (Arrivano i titani) de Ducio Tessari :



Serge Nubret est le noir sympathique qui joue "Rator" dans ce chef d'oeuvre impérissable !

Nota : il y a un autre billet sur ce même sujet dans la rubrique "Cinématographe".

Aucun commentaire: