Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

jeudi 30 septembre 2010

Adieu M. Curtis

Spartacus de Stanley Kubrick
avec une scène d'anthologie :


Pour un baiser de Nicholas...

Gay Cultes aime...

Dormir aux Maldives
-Conrad Maldives, Rangali Island-

Cadeau



Iconoclaste, passionné, aimant la vie à s'en brûler corps et âme, Samson François (1924-1970) fut l'un des pianistes essentiels du siècle précédent.
Ses enregistrements de Ravel et Debussy, ses Chopin, sont d'un interprète au jeu incandescent, unique.
Homme à femmes, homme à flamme aussi, on prétend qu'il eut également quelques "égarements" du côté de la gent masculine; ce que l'on ne pourra vérifier.
Toute la carrière de ce monstre sacré fut accompagnée des plus folles rumeurs, dont celle, aujourd'hui démentie, courant sur un état éthylique avancé lors de certains récitals; on pense aujourd'hui que les Craven qu'il fumait à cadence accélérée, des errances nocturnes ayant pour effet le manque de sommeil, le menaient au bord de l'épuisement.
Véritable "star" du piano, Samson François mourut à 46 ans d'avoir trop vécu.

On recommandera bien évidemment son intégrale pour piano de Maurice Ravel (dont il faudra parler un jour ici) dans laquelle figure un "Scarbo" hallucinant et cet enregistrement fameux où il interprète les 14 valses, les 4 impromptus, les 4 ballades et les 4 scherzos de Frédéric Chopin (double CD chez Emi).
Discographie chez EMI : clic

A lire (Van de Velde éditeur)  

mardi 21 septembre 2010

Tout simplement Mondrian

Mina : divina !

On a parfois des faiblesses de midinette.
Pour ce type d'artiste "de variétés" (au sens noble du terme), c'est très excusable.
Recluse dans sa maison de Lugano, la star italienne, dont Louis Armstrong disait qu'elle était "la plus grande chanteuse blanche", Mina Mazzini, à l'instar d'une Greta Garbo, n’apparaît plus en public depuis la fin des 70's.
A la différence près qu'elle produit un à deux albums par an, mêlant tous les genres, de la "canzone" commerciale aux standards du jazz en passant par la soul.
La créatrice de "Parole parole"ou de "Grande grande", dotée d'une tessiture exceptionnelle et d'une amplitude vocale dépassant les 3 octaves (!), a gardé, à 70 ans, toutes les qualités qui font d'elle l'une des grandes voix de la scène mondiale.
Icône gay au-delà des alpes, Mina travaille inlassablement à la production de nouveaux albums, comme ce "Caramella" sorti cette année, où figurent le duo "You get me" avec Seal, et la merveille lyrique que voici avec Lucio Dalla, auteur et créateur du fameux "Caruso", massacré en son temps chez nous par Florent Pagny.

Stuck & Don

- Photo Alex Fatemi -

Et s'il était préférable...

d'être gay...



Les yeux de Jeffrey Hunter


Jeffrey Hunter (1926-1969), acteur.
Ci-dessus : Le Roi des Rois, de Nicholas Ray (1961).
Ci-dessous : La prisonnière du désert, de John Ford (1956).
Particularité : "straight".