Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


samedi 5 février 2011

A écouter, faire écouter, diffuser :




T'as quitté ta province coincée
Sous les insultes, les quolibets
Le mépris des gens du quartier
Et de tes parents effondrés

A quinze ans quand tu as découvert
Ce penchant paraît-il pervers
Que tu l'as annoncé à ta mère
J'imagine bien la galère

Petit pédé...

T'aurais été noir, pas de lézards
Besoin d' l'annoncer à personne
Mais c'est franch'ment une autre histoire
Que d'avouer "j'aime les hommes"

C'est pas d' ta faute, c'est la nature
Comme l'a si bien dit Aznavour
Que c'est quand même sacrement dur
A l'âge des premières amours

Petit pédé...

Toute sa vie à faire semblant
D'être "normal", comme disent les gens
Jouer les machos à tout bout de champ
Pour garder ton secret d'enfant

Dans le p'tit bled d'où tu viens
Les gens te traitaient pire qu'un chien
Il fait pas bon être pédé
quand t'es entouré d'enculés

Petit pédé...

A Paris tu as débarqué
Dans les backrooms du Marais
Dans ce ghetto un peu branché
Tu as commencé à t'assumer

Pour tous les homos des bars gays
Tu étais un enfant perdu
Tu as été bien vite adopté
Même si c'était pour ton cul

Petit pédé...

Tu t'es laissé aller parfois
A niquer plus que de raison
C'est ta liberté, c'est ton droit
T'as heureus'ment fais attention

Tu t'es protégé de ce mal
Qui a emporté tant de tes potes
Grâce à ce virus infernal
Ne sortez jamais sans capotes

Petit pédé...

Bientôt tu trouveras un mec
Un moustachu ou un gentil
Alors tu te maqu'ras avec
Pour quelques jours ou pour la vie

Rêv'rez peut-être d'un enfant
Y en a plein les orphelinats
Sauf que pour vous papa-maman
C'est juste interdit par la loi

Petit pédé...

Tu seras malheureux parfois
La vie c'est pas toujours le pied
Moi qui ne suis pas comme toi
Le malheur j'ai déjà donné

Qu'on soit tarlouze ou hétéro
C'est final'ment, le même topo
Seul l'amour guérit tous les maux
Je te le souhaite et au plus tôt

Petit pédé… 
Petit pédé


Aucun commentaire: