Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

mardi 10 mai 2011

Louis, le 10 mai 1981

Ce jour là, Louis est en Belgique.
Le 11, il doit jouer au Cirque Royal de Bruxelles pour une soirée de gala télévisée.
En ce dimanche ensoleillé après qu'il eût quitté un Paris maussade, la production a offert une journée d'excursion comprenant un déjeuner à bord d'un bateau voguant sur la Meuse.
Tous les regards, ce jour-là, sont tournés vers la France où se déroule une élection capitale dont l'enjeu est un radical changement de société.
Louis a voté par procuration, confiant à sa mère le soin de mettre dans l'urne un bulletin au nom de son candidat, François Mitterrand.
A Paris, il a fait partie d'une équipe de jeunes qui a milité activement pour participer à la victoire tant espérée.
Autour de lui, l'équipe française est partagée en deux camps avec un léger avantage pour le candidat de la gauche.
L'animateur de la soirée, une personnalité qui exerce encore de nos jours sur une grande chaîne, n'a pas caché qu'il souhait la victoire du Président sortant, M. Giscard d'Estaing.
La conversation au cours du repas a principalement tourné autour de l'événement, chacun prédisant l'élection du postulant de son cœur.
Parmi les convives, Louis a remarqué un jeune artiste local au visage d'ange encadré de cheveux d'un blond presque germanique : il s'appelle Frank.
Tout au long de la journée, les deux garçons, après s'être épiés dans un premier temps, ont lié une conversation où les bons mots de Louis ont fait mouche, déclenchant les éclats de rire de ce garçon qu'il a rangé d'emblée dans la catégorie des bons-vivants.
Frank est persuadé que Giscard va finalement l'emporter dans la dernière ligne droite ; il en est tellement convaincu qu'il a promis une bouteille de Champagne si son pronostic s'avérait inexact.
Quand, en fin d'après-midi, un autocar ramène la joyeuse troupe à Bruxelles, le chauffeur a l'idée judicieuse de diffuser les programmes de la radio.
A 20 heures tombe le verdict des électeurs : "François Mitterrand est élu Président de la République."
Dans le Pullman, un formidable cri de joie accueille la nouvelle ; étrangement, dès l'annonce, le chauffeur a garé pour un instant son véhicule sur le bas-côté, moment que Louis met à profit pour exécuter une danse frénétique entre les rangées.
Il s'arrête soudain à hauteur de Frank, lequel, malgré sa défaite, affiche un large sourire : "dans ma chambre, la bouteille, ce soir ?" lui glisse-t-il à l'oreille avant de s'entendre répondre ; "on verra ; peut-être dans la mienne ; ou alors une bouteille dans chaque chambre."
A Bruxelles, repas du soir est pris dans la suite de la productrice de l'émission qui se demande à quelle sauce elle sera mangée tant s'annonce un véritable chambardement.
On suit sur l'écran de la télévision ce qui se passe à Paris, le formidable élan de joie collective de cette foule qui envahit le métro dont les machinistes actionnent l'avertisseur sonore, cette foule qui débouche sur la Place de la Bastille sous une pluie diluvienne et qui exulte.
Louis, ce soir-là, n'est pas à la Bastille.
Il n'y a pas de forteresse à prendre : tard dans la soirée, il rappelle à Frank sa promesse ; le blond garçon ne se fait prier : discrètement, ils s'éclipsent, gagnent la chambre – laquelle était-ce ?-, boivent le calice jusqu'à la lie.
Durant la nuit du 10 au 11 mai 1981, Louis et Frank font l'amour à plusieurs reprises.
Le français est ivre, ivre de cette victoire tant espérée, ivre de Champagne –combien en ont ils bu ?-, ivre de Frank qui est beau et qui l'aime.
Louis n'était pas à la Bastille le 10 mai 1981.
Quelques jours plus tard, il se mêlera à la foule qui se presse rue Soufflot pour acclamer "l'homme à la rose" venu rendre hommage aux grands hommes qui reposent au Panthéon.
La distance qui les sépare aura raison quelques mois plus tard de sa liaison avec Frank.
Ils n'ont cessé pourtant d'être en contact.
Pour ce trentième anniversaire, Louis est sûr que Frank pense aussi à lui.

Gay Cultes 2011

Place de la Bastille, Paris, le soir du 10 mai 1981

1 commentaire:

Dima a dit…

Quel(s) anniversaire(s)! Comme si l'Histoire se densifiait dans les rencontres de ce 10 mai 1981!.. Alors, joyeux anniversaire à Louis, et espérons-le aussi, à Frank!