Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

mercredi 8 juin 2011

Les garçons chez Téchiné

On attend avec impatience le nouveau film d'André Téchiné "Impardonnables" (tourné à Venise !) qui sortira sur les écrans français le 11 août prochain.
Il y a sans nul doute beaucoup d'admirateurs de ce cinéaste parmi les lecteurs de Gay Cultes.
Pour les plus jeunes d'entre vous, on conseillera de découvrir son oeuvre où se retrouve une sensibilité qui nous est commune, à commencer par -évidemment !- ces "Roseaux sauvages" qui ne peuvent laisser de marbre...
Téchiné a eu l'oeil pour nous révéler quelques uns des jeunes acteurs les plus talentueux (et les plus agréables à regarder) du cinéma français de ces dernières années.
Florilège :
Gérard Depardieu - Barocco (1976)

Wadeck Stanczack - Rendez-vous et Le lieu du crime (1985 & 1986)

Simon de la Brosse - Les innocents (1987)

Manuel Blanc - J'embrasse pas (1991)

Stéphane Rideau - Les roseaux sauvages (1994)

Alexis Loret (avec A.Téchiné himself) - Alice et Martin (1998)

Grégoire Leprince Ringuet - Les égarés (2003)

Gaspard Ulliel - Les égarés

Johan Libéreau - Les témoins (2007)

Nicolas Duvauchelle - La fille du RER (2009)


Merci à "Kynseker" d'avoir indirectement provoqué ce billet.

"Impardonnables" : André Dussolier et Carole Bouquet (sortie 11 août 2011).
Le choix du lieu ne pouvait laisser Gay Cultes indifférent...


4 commentaires:

another country a dit…

Quelle belle galerie de portraits !

nuldu59 a dit…

Oui, Bon. En ce qui me concerne, je trouve le cinéma de Téchiné très ennuyeux. J'ai notamment le souvenir des "Sœurs Bronté", comme d'un pensum qui s'étirait comme de la guimauve.

Kynseker a dit…

Ce qui est rassurant, c'est de constater que les talents découverts par Téchiné arrivent, aujourd'hui, à durer. Ses premières découvertes ne tournent plus du tout après avoir été encensées (Manuel Blanc...) ou presque plus(Rideau, mais il reprend du service avec Gael Morel très bientôt je crois).

S./Gay Cultes a dit…

@nuldu59 : oui, bon, mais dans les Soeurs Brontë, il y a fort peu de garçons. ;-)

@kynseker : Manuel Blanc fait une très belle carrière au théâtre.
Le problème de S. Rideau, peut-être, est qu'il est très connoté "gay" (Les roseaux, Presque rien...).