Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

vendredi 13 avril 2012

Une oeuvre

 - Léon Spilliaert (1881-1946)  : Le chemin dans les champs (1920) -

6 commentaires:

Xersex a dit…

Magnifique, simplement!
et avec les deux mes couleurs favories:
le vert et le bleu!

Pierre a dit…

Je n'ai rien contre les peintres du dimanche, mais en 1920, en Europe (et en particulier en France), il y avait tant de grands peintres ! À mes yeux, ce barbouillage est une tâche dans l'histoire de l'art et je ne vois vraiment pas ce qu'on peut lui trouver...

Silvano/Gay Cultes a dit…

@Pierre : on peut lui trouver... une absence certaine de prétention.

Pierre a dit…

Comme disait notre ami Oscar : «En matière de modestie, je n’ai de leçon à recevoir de personne!» Plus sérieusement, l’ambition artistique est essentielle à tout artiste (et cela n’a rien à voir avec la fatuité). Ambition pour l’œuvre seule, et non la gloire personnelle. « Ne oro, ne lauro / pas d’or, pas de laurier » comme dit ce beau proverbe italien, précisément à propos de la dignité artistique. Quand on ne veut arriver à rien, on a toutes les chances d’y parvenir, et l’on n’est pas avancé. Ce tableau peut plaire à d’autres ! chacun ayant le droit d’aimer ce qui le fait vibrer, mais moi, je n’y vois pas âme qui vive…

Silvano/Gay Cultes a dit…

Certainement, Pierre ! Mais si je l'ai inséré ici, c'est qu'il m'a parlé. Pour des raisons que je ne cherche à m'expliquer, comme toujours en matière d'art pictural pour ce qui me concerne. C'est un domaine où je pas grande culture ; j'y réagis toujours de manière épidermique. Peut-être ai-je mauvais goût, après tout.

Xersex a dit…

Tabeau magnifique, Silvano!
Tes goûts sont bien heureux