Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

dimanche 26 août 2012

Le soir, mets un chandail !

Je me souviens de cette recommandation maternelle.
On n'emploie plus guère ce terme, lui préférant l'anglicisme "pull".
Le Petit Robert me souffle que le chandail est un tricot de laine grossière, porté autrefois par les marchands... d'ail.
Si.


3 commentaires:

Roland a dit…

Dans quelques jours, une petite laine pour gagner le campus, de bonne heure...Qu'il profite pleinement des feux de l'été, avant de choisir, passage Vivienne, les "douceurs" de sa rentrée littéraire.

Denis a dit…

'En ce qui concerne la littérature proprement dite, le chandail ne se lit que tout récemment, par exemple dans les derniers romans sociaux de J.-H. Rosny aîné.
Mais avant d'être adopté par les lexicographes et les littérateurs, notre mot a été employé dans le commerce, et cela dès 1894, lorsque l'article chandail commence à figurer sur les catalogues de bonneterie. Ce fut un fabricant amiénois, M. Delvaux-Chatel, qui confectionna en 1880 les premiers tricots de ce genre pour un marchand de Paris, M.Pringault, rue des Bourdonnais. Ils furent tout d'abord destinés aux forts de la halle, aux marchands d'ail, et successivement adoptés par les canotiers, les cyclistes, les troupiers du Maroc, etc. "En bon Parisien, dit le fabricant d'Amiens, le père Pringault en était arrivé, par abréviation, à me demander son genre pour ses chands d'ail. De là me vient l'idée d'appeler ma création chandail, terme qui vient de marchand d'ail...."' in L'Argot des Tranchés de L. Sainéan,1915.
Désolé pour la longueur de l'article, j'en suis moi-même tout essoufflé.Ce jeune homme qui renifle son chandail doit en connaître l'étymologie.

René G. a dit…

Attention, ça gratte, un chandail... On peut arrager ça !