Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

samedi 27 octobre 2012

Alexandre était Grand et...


En France, une femme politique veut que mention soit faite de l'identité sexuelle "différente" de nombreux grands hommes (et grandes femmes) dans les manuels d'histoire.
Je pense, comme elle, que cette initiative permettrait à nos potaches volontiers homophobes d'appréhender différemment l'homosexualité.
En faisant le compte des célébrités, souvent vénérées, qui "en étaient", ils tomberaient... sur le cul !

19 commentaires:

Narcissius de Thespies a dit…

Je ne suis pas d'accord! Es-tu d'abord ta sexualité?

Silvano a dit…

Bien sûr que non, mais c'est une partie non négligeable de nous-même.
Le but, ici, est de banaliser les sexualités "différentes", et moi, je suis d'accord.

Teddy.B a dit…

Discutable... je suis partagé à 50% dans les grandes lignes, çà permettrai effectivement d'aider à la tolérance, mais d'un autre côté personne ne se présente en disant: "Bonjour je suis Gay" ou "bonjours je suis hétéro"...notre identité sexuel nous définit mais ne fait pas de nous des grand Hommes ou des grandes Femme...

Silvano a dit…

@Teddy B. : certes, mais expliquer Rimbaud et Verlaine, par exemple, en occultant le contexte et l'influence de leur relation sur leur œuvre, comme c'est encore le cas, me paraît réducteur.
Idem pour Cocteau et tant d'autres.
Dans le même ordre d'idée,les frustrations d'un Tchaïkovski ont des conséquences directes sur ses vie et œuvre qu'on ne peut occulter dans un cours de musicologie se voulant sérieux.

Silvano a dit…

On peut remplacer "occultant" par "ignorant". Je me suis répété, et je n'aime pas ça.

Teddy.B a dit…

@ Silvano: tu as bien raison ^^ çà demande juste une nouvelle "pédagogie" qui demande réflexion. mais je partage l'idée que de grands Hommes, dans toutes les formes d'Arts et de sciences, ont changer ce monde, tout en ayant une sexualité différente ;)

Leav a dit…

Je n'aime pas non plus l'idée de pointer du doigt la sexualité de grandes personnalités de l'Histoire à moins que cette sexualité ait eu une influence sur leur oeuvre.

Silvano a dit…

@Leav : en l'occurrence, il ne s'agit pas de "pointer du doigt" pour stigmatiser. "A moins que cette sexualité ait eu une influence sur leur oeuvre" : c'est le cas des hétéros (on dit que les femmes ont eu une réelle influence sur les grandes décisions de l'histoire) ; pourquoi ne le serait-ce pas pour les autres ?

another country a dit…

Tout à fait d'accord avec vous, Silvano.

Silvano a dit…

@another country : je n'en suis pas plus étonné que ça.

Philippe a dit…

Faire mention de la sexualité n'est pas nécessaire. Mais arrêter de la cacher oui! tout est dans la finesse...

Elias a dit…

C'est amusant, on voudrait taxer les personnages historiques d'être "homosexuel", "hétérosexuels", "trans", etc idées bien de notre époque, puisque les pratiques sexuelles -et la façon dont on pouvait les envisager- étaient évidemment toutes différentes selon les périodes, comme on voulait taxer certains d'être franc-maçon, sympathisant du socialisme, du néo-platonisme, que sais-je d'autre, alors qu'on ignore totalement parfois si tel ou tel était vraiment... Henri III ne fut vu de préférer les hommes que par des calomnies de la Ligue, arguments repris et accentués au XIXe mais sans véritables fondements. Il faudrait arrêter d'utiliser l'Histoire pour telle ou telle cause (même pour les plus nobles).

Xersex a dit…

"A moins que cette sexualité ait eu une influence sur leur oeuvre" : c'est le cas des hétéros (on dit que les femmes ont eu une réelle influence sur les grandes décisions de l'histoire) ; pourquoi ne le serait-ce pas pour les autres?"

D'accord avec Silvano

Silvano a dit…

Elias, pardonnez-moi, mais c'est un peu confus pour moi...

Carlo a dit…

Pardonnez ma confusion, ce que j'ai voulu exprimer si maladroitement serait que l'anecdotique -souvent très hypothétique- ne devrait pas supplanter l'Histoire (j'insiste bien sur les majuscules), particulièrement quand il s'agirait de manuels "pour nos enfants".
Pour l'Art, on a beaucoup spéculé sur l'homosexualité de Michel-Ange à Andy Warhol, mais avouez qu'oser envisager la façon dont ils eurent pu percevoir cela serait une gageure ! Le point de vue psychologique est tout ce qu'il y a de plus bancale sur la question (ce qu'écrit Freud sur Léonard par exemple) et ne reste qu'une réduction qui accroche d'accord mais que l'on devrait dépasser.
Plus clair ?

Elias a dit…

Carlo c'est moi ! J'avais oublié de regarder sous quel nom j'avais commenté.

Teddy.B a dit…

...Je ne savais pas que la sexualité d'Andy Warhol avait donné à spéculation... Je pense que l'idée n'est pas de définir avec certitude la sexualité "d'un individu" de l'histoire, mais de mettre en lumière ce qui peu avoir joué un rôle dans ses créations ou ses découvertes. que ces influences soient sexuel ou pas, possibles ou confirmées. Avoir un éventail du possible ouvre à une plus juste vérité ^^

Silvano a dit…

@Elias/Carlo : j'aime bien les deux, mais vous ne vous simplifiez pas la vie...
@Tous : ne soyons pas hypocrites, ça nous fait du bien, ça nous rassure, de savoir que de nombreux hommes illustres étaient ou sont comme nous.

Bruno a dit…

Bonjour- Merci pour ce billet- Alors, on écrira dans le "Mallet Isaac" de 2020 : "Hadrien était homosexuel, et même peut être pédéraste, si ce n'est..pédo??"
Cela n'a, historiquement, aucun sens !
Rendez nous Marguerite Yourcenar ! ;-)