Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

lundi 22 octobre 2012

Marlon Brando, une personnalité complexe (GC Archives)

Jules César - J.Mankiewicz 1954


Sex-symbol en majesté du cinéma d'après-guerre, Brando (1924-2004) (selon Wikipedia, donc à lire avec modération) n'aurait pas fait mystère de sa bisexualité, dont il parle sans ambages dans une interview accordée en 1976 à Gary Carey.
Selon la même source, il aurait eu des relations charnelles avec Montgomery Clift, James Dean et Cary Grant.
Peter Manso fait référence à cette sexualité double dans sa "Biographie non autorisée" parue aux "Presses de la cité".
Il semble qu'avec le temps le voile se déchire sur les amours tumultueuses de cette forte personnalité qui marqua l'histoire du cinéma d'interprétations inoubliables : dans sa filmographie, du "Tramway" d'Elia Kazan au personnage halluciné(nant) qu'il incarne dans "Apocalypse Now" de F.Coppola, on reste bouche bée, en ce qui nous concerne, devant son Marc-Antoine dans l'exceptionnel "Jules César" de Mankiewicz (1954) et, bien sûr, son Don Vito Corleone dans Le Parrain de Francis Coppola.
Glanées, ça et là, quelques photos révélatrices d'un magnétisme qui explique pourquoi il fut et demeure l'une des plus lumineuses étoiles (star) du firmament hollywoodien :







Aux côtés de James Dean.
On ne sait pas qui est le jeune homme qui s'appuie sur l'épaule de Jimmy...
... mais en y regardant de plus près...



4 commentaires:

another country a dit…

Il vous manque Brando en Jules César/CSI. Un must.

Silvano a dit…

Magnifique, je connaissais, A.C. !

roijoyeux a dit…

il y a un film où il joue un militaire qui délaisse sa femme liz taylor pour assouvir son penchant pour les garçons !! j'ai acheté le dvd mais il ne marche pas je dois l'échanger !!!

Silvano a dit…

Le film en question s'appelle "Reflets dans un oeil d'or" (de John Huston et l'on ne sait pas vraiment si l'officier "assouvit ses penchants pour les garçons". C'est moins simple que ça.