Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

dimanche 21 octobre 2012

Van Sant, Damon, Affleck, Arvo Pärt

3 commentaires:

Barnabé a dit…

Je ne connaissais pas ce film, mais j'ai été touché par cette scène qui me pousse à en savoir plus.
Il y a de la beauté, de la solennité. Merci pour cette belle émotion.

Daniel PETIT a dit…

Clash ! Gus Van Sant s'est très bien maîtrisé les longueurs , ces plans droits , dans Elephant , Last days , Gerry içi et Gerry est un film où j'ai comme une impression qu'il ne s'y passe rien ! Je me trompe à chaque fois ce genre de film me reste dans la tête parce que c'est plein de chose qui s'y passe justement et l'idée même de cette longueur ce vers tige , vertige , bref ce style me convient ce n'est pas tordu c'est vécu et ça marque tout le temps , tout le temps comme cette marche dans les couloirs avec Elephant qui se répète ou la scène sous la douche avec les deux jeunes , o là les longueurs sont vrais dans Gerry mais on en sort triste est intelligent de ce film . On est loin en effet de l'univers de Lynch ou bien le réalisteur de celui qui a fait Memento aussi , c'est la fille Muholland drive , ici ce serait Gerry ou le vertige de l'Amour , et je ne sais pas , je n'ai pas envie dy faire une réflexion , ça m'attriste plutôt ...

Silvano a dit…

Beau film triste, oui.