Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

jeudi 30 avril 2015

Cadeau : ça, c'est de la mélodie !


Cette sublime aria - l'une de mes madeleines musicales - est extraite de l'opéra de Georges Bizet (qui n'a pas écrit que Carmen) Les pêcheurs de perles dont l'argument est très beau : deux pêcheurs de perles, Nadir et Zurga (ce dernier étant le chef des pêcheurs), amis, mais rivaux car aimant la prêtresse Leïla. Celle-ci, bien qu’ayant fait vœu de chasteté, est amoureuse de Nadir, ce qui déclenchera la colère de Zurga lorsqu’il apprendra leur liaison. Les amants échapperont à leur condamnation à mort, car Zurga découvrira en Leïla celle qui lui avait sauvé la vie dans le passé, dont il ignorait alors l’identité…
Cet air est chanté par Nadir (ci-dessus incarné par le grand Alain Vanzo), évoquant le doux souvenir de Leïla.

En cadeau bonus, en voici le texte pour vous permettre de jouer les rossignols sous la douche :

Je crois entendre encore,
Caché sous les palmiers,
Sa voix tendre et sonore
Comme un chant de ramier!
O nuit enchanteresse!
Divin ravissement!
O souvenir charmant!
Folle ivresse! doux rêve!

Aux clartés des étoiles,
Je crois encore la voir,
Entr'ouvrir ses longs voiles
Aux vents tièdes du soir!
O nuit enchanteresse!
Divin ravissement!
O souvenir charmant!
Folle ivresse! doux rêve!
Charmant souvenir!
Charmant souvenir!


5 commentaires:

joseph a dit…

Sans doute un des airs les plus redoutables pour un ténor, car il faut une voix(évident) mais aussi un sens de l'interprétation des suraigus à bon escient (voix de fausset ou de haute -contre) et la sensibilité qui sied si bien à l'opéra à la française! mais quel régal pour les oreilles (et en changeant un pronom cela peut s'adresser à l'être aimé quel que soit son sexe)

Jay a dit…

Irremplaçable Alain Vanzo, souverain. Ce fou chantant de Villazón signe une belle versio. Merci Silvano.

Silvano a dit…

Effectivement, Jay, on n'a jamais fait mieux que Vanzo (j'aime bien, aussi, la version de Villazon).

Maxence 25 a dit…

Je ne connaissais pas, j'aime beaucoup. Du velours pour les oreilles.

artener52 a dit…

école de chant de l'opéra de Paris à l'époque où il y avait une troupe permanente : quel métier et quel talent.