Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

jeudi 2 avril 2015

Cadeau : deux monstres sacrés (et Ravel)


Le deuxième mouvement du Concerto en Sol, est interprété ici par Arturo Benedetti Michelangeli sous la baguette de Sergiu Celibidache, deux artistes hors du commun.
On s'amusera du courroux du chef à 8:44.
Atypique, Celibidache, avez-vous dit ?
C'est de la musique vivante : le son sature un peu, des gens toussent...
Mais c'est sublime.
Après l'exposition, l'entrée de la flûte me procure frissons et battements de cœur à chaque écoute, ma version de prédilection étant celle de Samson François avec Cluytens, que l'on peut entendre ici : clic
Elle demeure l''interprétation de mon cœur.

3 commentaires:

Jay a dit…

Je me demande pourquoi diables Michelangeli a joué "ces" notes pour finir. N'a-t-il pas aimé le tout et c'était comme pour faire savoir qu'il fallait pas conserver cette version ? Bref, il doit avoir des raisons auxquelles ma petite personne n'a aucun moyen de comprendre même s'il les expliquait. Adoré le "courroux du chef"...

Silvano a dit…

Oui, Jay, je m'étais posé la même question. Qui restera à jamais sans réponse, hélas.
Je m'en tiens à la bonne vieille interprétation de Samson François. J'aime bien aussi la version Argerich/Abbado, malgré un rubato un peu exagéré de notre amie Martha.

Jb altiste a dit…

Et oui, mais Martha un tout petit rien plus sobre dans les lenteurs du début confine à la perfection... Mon must absolu...
Ton site est dans cette état d'esprit d'esthétisme, bravo.