Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 23 mai 2015

J'ai bientôt dix-sept ans

Pourquoi faut-il attendre si longtemps ?
La journée de jeudi fut si longue, le vendredi beaucoup plus, et ce samedi me semble interminable.
IL occupe à présent toutes mes pensées. Oubliées les violentes  saillies d’Hassan dans le sous-sol rance, les étreintes fugaces avec Maxime, dans le champ près de la Salis, ces jouissances furtives, sans que jamais le cœur ne se mette à battre vraiment, si ce n’est, arythmique, quand le plaisir afflue, mais que l’âme n'y trouve nulle félicité !
Dominique est beau, plus beau que moi, si grand. C’est le garçon parfait de mes rêves. M’aimera-t-il comme je l’aime déjà, sera-t-il mon guide, mon mentor dans un monde que je connais à peine ? Sa voix, douce et ferme à la fois, me poursuit, me berce avant le sommeil qui vient toujours trop tard :
 - Tu seras mon ami… je t’aime déjà, mon petit… mes parents s’absentent le dimanche. Viens !
Ses paroles chantent en moi, elles s’incrustent au plus profond, lancinantes.
J’ai lu cent fois l’adresse, presque illisible, sur le papier à petits carreaux que j’ai humé autant de fois, pressé contre mon cœur comme un viatique. Comment fait-on l’amour ? Je ne saurais pas. Mais il a dit « je t’apprendrai ». Et je me soumettrai, me laisserai guider, confiant. Je m’abandonnerai, je lui ferai du bien, il faudra qu’il soit content de moi,  je serai attentif, docile, tendre, sauvage s’il le veut. Je ferai ce qu’il voudra. J’ai bientôt dix-sept ans. Il est temps.
(c) Silvano Mangana - Gay Cultes 2015

5 commentaires:

Gwengil a dit…

Quelques lignes, mais tout un monde entr'aperçu...

Maxence 25 a dit…

Oui, de l'émotion en quelques phrases. Touchant.

jacques debrioni a dit…

une interrogation maintes fois posée, pourquoi "Sylvano" ne publie pas ?

Silvano a dit…

Ce n'est pas faute de démarcher, Jacques !

Anonyme a dit…

Je me délecte de vos textes, Silvano.
(Si je me répète, n'hésitez pas à me le dire ; c'est l'âge, voyez-vous.)
Et, pour vous aider, je choisis de me réincarner, dans une prochaine vie, en éditrice.
Marie