Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mardi 5 mai 2015

Tatoo or not tatoo...

R., lecteur lyonnais, m'envoie la photo ci-contre en référence à mon billet sur le pont du 1er mai.
Je suis très partagé sur cette vogue actuelle du tatouage : je trouve dommage de porter atteinte à l'intégrité de son épiderme pour, dans beaucoup de cas, le regretter un jour et se rendre compte que faire disparaître les traces d'un engouement de jeunesse n'est pas aisé. Ainsi, l'un de mes amis s'était fait tatouer, à 17 ans, une croix sur l'avant-bras. Ayant perdu la foi, il fit procéder à un gommage (douloureux) de ce signe religieux ostensible. Subsiste aujourd'hui - à son grand désarroi - une croix blanche tout aussi visible que la marque qu'il voulait voir disparaître.
Je découvris récemment sur l'épaule d'un très joli garçon un "tableau" en couleurs représentant le personnage principal d'un film de Tim Burton. Les spécialistes de la question m'expliqueront pourquoi s'en dégageait une odeur de "matière plastique" de nature à freiner quelque peu mes démonstrations d'affection (je suis olfactive-ment très sensible).
Cependant, pour conclure, en chantre invétéré de la tolérance, je proclame que notre corps nous appartient.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, je trouve dommage de gâcher l'oeuvre que le Créateur a si bien réussie.
Eric D.

Silvano a dit…

Ou la nature, selon nos convictions.

Anonyme a dit…

Les tatouages sont comme les tags : une véritable dégradation.

Jeremy

Silvano a dit…

Je n'aime pas, mais relisez donc ma dernière phrase.

Pierre Sand a dit…

Il n'y a rien de pire que l'irrémédiable, alors sur son corps... Et à quoi bon se vouloir libre si d'une encre indélébile on se stigmatise à tout jamais ? Je crois que même mon prénom dans un cœur tatoué sur une sublime épaule amoureuse ne me ferait pas changer d'avis !

Pierre Sand

Arthur P. a dit…

Ah, moi, si, Pierre Sand, mais pas sur l'épaule...

Grégoire Hilbert-Braun a dit…

je soutiens entièrement le commentaire de Jeremy : tatouages et dégradations urbaines, mêmes cancers !

Silvano a dit…

Grégoire, vous usez de termes un peu excessifs pour un pareil sujet, non ?