Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 22 juillet 2015

Le Palazzo Biscari de Catane : baroque sicilien flamboyant

Détail d'une fenêtre côté mer
Lors de mon premier séjour à Catane, je n'avais pu visiter le Palazzo Biscari.
J'en nourrissais quelques regrets et m'étais juré de réitérer la tentative. Les descendants de cette illustre famille à plusieurs branches, de Paterno Castello en Moncada, permettent dorénavant les visites en petits groupes, et organisent des évènements (cocktails, mariages, manifestations diverses) qui permettent la maintenance du lieu, impressionnant témoignage du baroque sicilien, mais aussi du style néo-classique, chaque propriétaire-descendant ayant eu à cœur d'y laisser son empreinte plus ou moins heureuse. C'est un "Moncada" qui conduit la  visite, patiemment, s'efforçant de la commenter dans la langue de ses visiteurs (ce jour-là, Italiens, Anglais et Français), laissant à chacun le choix de l'obole à déposer dans la cassette discrètement placée dans l'entrée.
Les Paterno sont une famille d'aristocrates siciliens de la race des "guépards" chère à Lampedusa et Visconti, la salle de bal du palazzo n'ayant rien à envier à celle du film somptueux du grand Luchino.
S'offre au regard un festival de stucs, de tableaux, de faiences, de fresques, au point que c'en est étourdissant.
Comme l'est le parcours à travers les temps de cette lignée non exempte de machiavélisme en politique, de trafics d'influence divers, et de mariages consanguins dans le seul intérêt d'en empêcher l'extinction !
Notre hôte nous en montre d'ailleurs le résultat en deux tableaux ou épouse et mari ont un furieux air de famille.
L'entrée du Palazzo se fait dans la rue qui tourne autour de l'église San Placido, les terrasses donnant sur la mer, si l'on peut-dire, puisque celle-ci n'affleure plus depuis longtemps les anciens remparts de la ville.
Pour la petite histoire, on notera que l'excellent film de Marco Bellochio Vincere, qui narre une part importante de la vie privée de Mussolini, a été en partie tournée dans le Palazzo Biscari, de même que, récemment, le clip de la chanson Violet Hill du groupe Coldplay dont les membres s'agitent à flancs d'Etna et dans la cour du Palazzo.
On pourra en savoir plus en parcourant le site officiel du Palazzo Biscari (en anglais ou italien) ici : clic

Une curiosité côté mer : mi-hommes mi-femmes !
Un escalier d'une sobriété exemplaire
Vue partielle de la salle de bal
Tout là-haut, les musiciens !
Il cortile (la cour) et l'entrée du Palazzo
 
Côté remparts

Photos Silvano - Gay Cultes

4 commentaires:

joseph a dit…

Et je suppose que vous êtes sorti de cet endroit des étoiles dans les yeux?

Maxence 25 a dit…

Etes vous allé à Palerme, Silvano ?

Silvano a dit…

Joseph : effectivement !
Maxence : non, ce n'était pas au programme ; la prochaine fois.

Daniel a dit…

Après lecture de ce je peux lire de vous Sivano ici sur votre blog , je ne sais pas si vous avez déjà écrit , ou pensez à le faire ?... Mais ce serait sincèrement agréable de vous lire avec du papier ou quelque chose de plus palpable plutôt que sur un blog , c'est dommage car l'instant est bien présent à votre pensée et de celui qui vous lit ; entr'autre , moi ici ... Moi je vous encouragerai à écrire si vous en avez le temps !