Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mardi 25 août 2015

Major d'hommes


Dans sa dernière livraison, L'Obs consacre un dossier aux "employés de maison", autrefois "gens de maison", ou encore avant, tout simplement, "domestiques".
Ce qui paraît obsolète au citoyen "ordinaire" ne l'est pas pour les personnalités fortunées, qui ont à leur disposition, jour et nuit, des serviteurs souvent taillables et corvéables à merci. N'est-ce-pas Liliane ?
Les domestiques de Downton Abbey
Évoquant le sujet, on pense bien sûr à l'excellente série britannique Downton Abbey qui narre, au fil des évènements qui secouèrent la planète dans la première moitié du siècle précédent, les rapports entre une "grande" famille et sa domesticité.
Très loin des conventions du genre, je me suis plu à imaginer que, par un coup de baguette magique, le garçon de la photo d'en-tête venait d'entrer à mon service, et que je le formais : "Archibald, pour la tenue vestimentaire, c'est parfait, mais votre pouce gauche, voyons ! Vous serez puni, Archibald !"

8 commentaires:

Roland a dit…

Le service se libère !

Celeos a dit…

On n'est jamais assez attentif envers ses domestiques. Rappelez vous The Servant de Losey !

Silvano a dit…

Absolument, Celeos : j'ai failli, d'ailleurs, faire référence à ce grand film dans ce billet.

another country a dit…

La Grande-Bretagne sans ses domestiques (Upstairs, Downstairs) mais également sans ses gardes-chasse passés à la postérité (Maurice, Lady Chatterley's Lover).

another country a dit…

La phrase complète était "Que serait la Grande-Bretagne sans... ?" Je ne sais pas ce qui s'est passé.

joseph a dit…

c'est vrai qu'à ce rythme là, il mettra bientôt les pieds dans le plat

Silvano a dit…

Bien sûr, a.c.
Un peu trop de Brandy, peut-être ?

Celeos a dit…

Non, c'est un coup de Johnny Walker. C'est pas un mec fiable.