Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 16 septembre 2015

38 années sans elle

Maria Callas, décédée le 16 septembre 1977

9 commentaires:

Celeos a dit…

Encore une magnifique Grecque.

Silvano a dit…

Oui, Celeos, un immense talent.

Xersex a dit…

deux temoinages en Italien sur youtube

September 16, 1977 -Maria Callas Death - Giulietta Simionato
https://youtu.be/9or5z4X9NJ4

September 16, 1977 -Maria Callas Death - Nicola Rossi-Lemeni
https://youtu.be/3Y5Z2bFIWSc

y en español

Aniversario de la muerte de Maria Callas
https://youtu.be/Ev_NHI6gqzg

à voir absolument de toute nos âme et de tout nos esprit

Anonyme a dit…

Elle est morte seule a Paris, Bellini est mort seul a Paris; infame destin pour deux grands artistes qui ont eux en comune "Norma"; moi que je suis de catania piango pour leurs e pour leur breve existence;pour ce qu'ils ont produit en art, le bon Dieu a été levé parce que les deux d'entre eux.
Bon retourn a Roma
Catania

Silvano a dit…

Merci Catania, mais je vis à Paris.
Amen, (et merci pour les liens) Xersex.

Emmanuel F. a dit…

J'aime beaucoup le message très émouvant de Catania que son français hésitant rend encore plus touchant. Ajoutons que Callas et Bellini ont en commun "Norma", mais aussi "La Sonnambula" et "I Puritani" ("O rendetemi la speme o lasciatemi morire...").

Xersex a dit…

Mio silvano,

Je dois ajouter ce lien

Maria Callas: Casta diva (1958)
https://youtu.be/7rjGwS20V94

Paris: 19 décembre 1958 - Gala de la Légion d'honneur

Paris Orchestra directed by Georges Sebastian

où le chœur se tire avec honte et déshonneur! il semble qu'ils lisent pour la première fois. à 3.00minutes, le chœur commence avec un retard de quelques secondes et Maria doit les diriger (3.10)

Quelle honte!

Silvano a dit…

Xerxes : cette vidéo n'est pas lisible en France, malheureusement ; merci quand même !

Emmanuel F. a dit…

On peut voir l'extrait ici ; effectivement, ça cafouille beaucoup dans le chœur, surtout au début. Vu le caractère souvent explosif de la diva, je n'aurais certainement pas voulu être à la place du chef de chœur ce soir-là : ça a dû barder dans la coulisse !