Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

jeudi 3 septembre 2015

Faut-il cela pour prendre conscience ?

© STR, Dogan news agency, AFP
Voilà
sans doute
une image terrible
qui tranche avec
les agréables futilités de ce blog.
Il n'y a qu'un mot : honte.

8 commentaires:

joseph a dit…

Je me suis souvenu d'un poême de VONDEL étudié en seconde- appelée Poésie en Belgique, et ce titre qui nous avait fait froid dans le dos KINDER LIJK car suivant qu'on l'écrit en deux mots ou en un seul le sens profond en est tout différent, cadavre d'enfant ou enfantin!

Anonyme a dit…

Au-delà de ce que toute mort dramatique d'un enfant peut entraîner de légitime émotion, puis-je savoir sur qui porte cette honte ?
L'enfant ne portait pas de gilet de sauvetage. Il est légitime de vouloir une vie meilleure, mais doit-on faire prendre tous les risques à sa famille pour cela ?
Franck

Ĵeromo Tanguy a dit…

"J'étais étranger et vous m'avez accueilli". Et dire que c'est pour protéger le christianisme en Europe !
Pauvre rêve européen !
Jérôme

Eric D. a dit…

Vou savez raison Silvano et je ne peux m'empêcher d'écouter une magnifique chanson de Daniel BALAVOINE "Petit Homme Mort Au Combat", les larmes aux yeux.
Chanson des années quatre-vingt qui n'a jamais été autant d'actualité.

Roland a dit…

Cette nouvelle tragédie réveillera-t-elle l' Europe ?

Silvano a dit…

Franck : la honte porte sur la communauté, notre communauté d'humains et, sans ordre de préférence, les despotes, les passeurs, les marchands de mort, les intégristes religieux, etc.
Quel risque faire prendre à sa famille : tenter l'exode ou rester sous les bombes et les rafales d'armes automatiques ?
"L'enfant ne portait pas de gilet de sauvetage." : c'est un argument ?

Silvano a dit…

"Cette nouvelle tragédie réveillera-t-elle l' Europe ?" : les propositions de notre ministre de l'intérieur en 2014 ne furent pas écoutées, puis mises entre parenthèses. Puis, Mme Merkel, plus récemment, en fit de similaires (les "quota" en plus) : aux dernières nouvelles, c'est, une nouvelle fois, la proposition allemande qui prime, notre Président semblant vouloir accepter le principe des quotas. Reste à convaincre les pays les plus réfractaires (à l'est, bien sûr !). On va rétorquer qu'il aura fallu l'image tragique pour que ça bouge : malheureusement, ce qui empêche les gouvernants d'agir, ce sont... leurs opinions publiques. Surtout en France où les idées malsaines de l'extrême-droite ont fait leur nid dans les cerveaux disponibles. La honte, pour revenir au commentaire de Franck, est donc largement répartie.

Anonyme a dit…

Le comm.de Franck reprend, du bout des lèvres toutefois, les rumeurs complotistes relayées par la "fachosphère" pour tenter de briser un éventuel élan de solidarité.
Florian D.