Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

vendredi 9 octobre 2015

Cadeau avec quelque amertume


Chœur For unto us a Child is born, extrait du Messie de Händel
The Choir of King's College, Cambridge
The Brandenburg Consort
Stephen Cleobury (direction)

Si les britanniques maintiennent la tradition, force est de reconnaître qu'on ne chante plus guère en chœur en France, le climat actuel étant à la médiocrité tous azimuts.
Il y a, certes, une Maîtrise à Radio France (mais il faut habiter l'Île-de-France pour y accéder), et  la manécanterie des "Petits chanteurs à la croix de bois" parvient à survivre, mais l'on n'atteint pas le niveau des formations anglaises ou... viennoises, entre autres.
Il faudrait un formidable effort de nos gouvernants pour encourager cette pratique qui devrait s'étendre à tout le territoire.
Mais les coupes dans les budgets, l’État se désengageant de sa contribution aux collectivité locales, va à contresens de ce vœu qui restera pieux.

Note utile : j'apprécie les voix d'enfants (j'étais moi-même soprano dans mon jeune âge) ; là s'arrête l'attrait qu'ils peuvent exercer sur moi. La malveillance rôdant sans répit sur la toile, il me faut préciser que si Gay Cultes s'illustre de photographies de jeunes gens (et non pas de "jeunes garçons"), la pédophilie me révulse. Je suis très attentif à la teneur des blogs vers lesquels j'ai mis un lien, et fais régulièrement "le ménage" quand les limites sont franchies, notamment en matière de pornographie.  

 


10 commentaires:

Gratianus a dit…

Quelle bonne idée, Silvano, de faire entendre ce choeur exemplaire ! Equilibre voix-orchestre, dans le choeur équilibre des voix, précision, articulation, tout y est. En outre, on a la démonstration que cela est possible avec de jeunes garçons et des étudiants, meilleurs dans ce répertoire que nos choristes d'opéra.
Bien sûr, rien d'équivalent en France. On dira qu'il n'existe chez nous aucune institution comparable à certaines vieilles universités d'Angleterre, avec leur tradition ininterrompue d'excellence et... leurs moyens. Mais il n'y a rien non plus pour en tenir lieu. Nous n'avons que de faibles chorales d'amateurs, vouées au folklore, et, pour le sérieux, il faut se tourner vers les professionnels (tels les Arts florissants). L'Etat peut-il quelque chose ? J'en doute, il est peut-être trop tard.
La formation des "Petits chanteurs à la croix de bois", bizarrement conçue sans voix adultes, se bornait (d'après mes vieux souvenirs) à un modeste répertoire de chansons harmonisées.

joseph a dit…

Les petits chanteurs se sont produits à la nuit des chœurs fin aout à Villers la ville, ce fut un choc de voir ce chœur dont jusqu'alors je n'avais pu entendre que des enregistrements , et les entendre sous un ciel étoilé, avec une super lune , de toute beauté!

Pierre a dit…

Le sujet de votre note est sensible. Je dirai que toute violence, de tout type, envers qui que ce soit, est horrible. Mais, c'est vrai, plus particulièrement pour un enfant.

Cependant, on peut aussi se poser la question si Thomas Mann, puis Visconti (et Britten) ont fait violence à Tadzio ? lequel est bien souvent cité ou montré ici... Celui de Visconti avait 15 ans... à une époque où la majorité sexuelle était à 21. Quant à l'original de Thomas Mann, il était plus jeune encore – entre 11 et 14 ans, selon les sources, et faisait plus jeune que son âge ! –, car il faut rappeler que l'écrivain raconte l'histoire vraie d'un éblouissement esthétique et sensuel qu'il a bel et bien vécu, dans sa chair, son cœur et son esprit, mêmement chamboulés.

On pourrait aussi citer « Lolita » du non moins excellent Nabokov, ou Cocteau, "renversé" devant les 15 ans canailles de Radiguet.

Et que dire, par autre exemple, de l'abondante statuaire représentant des éphèbes nus ? Est-ce que trouver ces statues belles est désormais répréhensible ? Faudrait-il les détruire ?

Personnellement, j'ai la chance (sociale) de n'avoir d’attirance sexuelle que pour des personnes totalement matures, mais cela ne m'empêche pas de reconnaître de la grâce là où en perçoit ma sensibilité, aussi bien dans les airs des trois jeunes garçons (Knaben) de la « Flûte », que dans le masque d'or de l'adolescent Toutankhamon, sans avoir à en rougir ni à le justifier, malgré les imprécations des pseudo-Savonarole modernes (contre lesquels vous avez jugé utile de vous prémunir, Silvano, ce qui est significatif). Ces "drôles" reniflent le vice par dessus toute raison, vociférant souvent pour mieux masquer leurs propres turpitudes ! comme les innombrables (et épouvantables) scandales ecclésiastiques l'ont montré.

Il se trouve, en dernier exemple (dans un autre genre, pour comprendre le principe), que j'aime énormément l'Art Déco. Et donc, l’architecture "officielle" du temps du fascisme (qui en est directement issue) trouve aussi grâce à mes yeux. Cela fait-il de moi un suppôt de Mussolini ? Et bien, si certains le pensent, franchement, je les plains, et ne leur céderai rien.

Etienne a dit…

De Hersaint

Je partage completement votre couplet sur la médiocrité et suis heureux de me réfugier sur Gaycultes qui reste un havre d excellence et de bon gout!Je partage aussi tout à fait la note utile ayant été moi aussi soliste soprane(Ah les Béatitudes!)dans mon enfance...Bravo,Silvano

Silvano a dit…

Pierre, je ne peux qu'approuver votre commentaire dans sa totalité. Je me prémunis surtout des amalgames ; et j'aime également l'Art Déco.

Silvano a dit…

Gratianus, nous sommes bien d'accord : les "Petits chanteurs" sont un piètre exemple, en fin de compte. Ce sont eux qui jouaient et chantaient dans "La cage aux rossignols", nanar des années 50 dont on fit un "remake" à succès, "Les choristes" où l'on ne trouve nulle trace de polyphonie, c'est dire.

Silvano a dit…

Etienne, j'en suis cramoisi.

Arthur P. a dit…

Il y a de bien jolies basses.

Jay a dit…

Quelle divine merveille cette vidéo (musique comprise, yes) !

joseph a dit…

je vous trouve bien dur avec la qualité des ensembles vocaux français! évidemment, mon expérience date des années 70 -80 mais je me souviens d'un concours de chorales à Saverne , dans le cadre prestigieux du Chateau des Rohan, d'une très grande teneur artistique; j'en veux pour preuve que des airs de Maurice Ravel devaient impérativement être exécutés par les catégories les plus élevées- je ne conteste pas vos réflexions sur la très haute tenue des ensembles vocaux Viennois et Anglais , mais des chœurs d'enfants de vos grandes scènes d'opéras supportent la comparaison