Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

vendredi 2 octobre 2015

Cadeau : La Gioconda, bien sûr !


Le grand air Suicidio (La Gioconda de Ponchielli, Acte IV - II) enregistré par Maria Callas en 1952 avec l'orchestre symphonique de la RAI.
Insurpassable.

4 commentaires:

joseph a dit…

splendide, émouvant, merci de la part d'un fan (et comment est le terme absolu en langue italienne?)

Anonyme a dit…

Quite possibly the most extraordinary performance from the most extraordinary human voice that ever walked the earth, it is no wonder she was called La Stupenda by my little group of gay opera fairies.

Xersex a dit…

On dit "Fan" en Italie aussi!!!

mais ceux qui ne se résignent pas à la disparition de la Divine, sont appelés "Veufs Callas" (Vedovi Callas")

rappelez-vous que la Divine a fait ses débuts à l'Arena di Verona juste avec la Gioconda (2 août 1947), après avoir rencontré son futur mari Giovanni Battista Meneghini. En 1959, tombé en amour avec Onassis a quitté son mari, dans les jours de l'enregistrement de son deuxième Gioconda! à l'été 1977 (donc après trente ans depuis ses débuts italien), elle a écrit sur un morceau de l'Hôtel Savoy London, ces versets de Gioconda.

- In questi fieri momenti
tu sol mi resti, e il cor mi tenti.
Ultima voce del mio destino,
ultima croce del mio cammin.

Donc, un rôle clé pour la Divina.

==================================================================
Voilà le texte:


Suicidio ...
- In questi fieri momenti
tu sol mi resti, e il cor mi tenti.
Ultima voce del mio destino,
ultima croce del mio cammin.
E un dì leggiadre volavan l'ore,
perdei la madre, perdei l'amore,
vinsi l'infausta gelosa febre!
or piombo esausta fra le tenèbre!
Tocco alla mèta...domando al cielo
di dormir queta dentro l'avel...

un rôle qu'elle a chanté moins qu'on pense, mais il était parfait pour elle!

Xersex a dit…

La Stupenda était Joan Sutherland
Callas étiat la Divina
Renata Tebaldi: Voce d'angelo
Anna Moffo: la bellissima