Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 21 octobre 2015

C'est fou comme à Florence...


on a besoin de solitude : les plus fidèles d'entre vous auront remarqué que ce n'est pas la première photo de garçon isolé à Firenze que j'insère ici.
C'est en hiver qu'il faut s'y rendre, assurément pour échapper quelque peu au flot continu de touristes "selfieurs".
Mais il faudra renoncer au short et au débardeur.
La vie est difficile.

Cadeau bonus du samedi 24 octobre : 


Merci à Xersex, de ce renvoi à Puccini :

O mio babbino caro,
Mi piace è bello, bello;
Vo' andare in Porta Rossa
a comperar l'anello!
Sì, sì, ci voglio andare!
E se l'amassi indarno,
andrei sul Ponte Vecchio,
ma per buttarmi in Arno!
Mi struggo e mi tormento!
O Dio, vorrei morir!
Babbo, pietà, pietà!...
Babbo, pietà, pietà!

5 commentaires:

Celeos a dit…

Quand on veut s'isoler loin de la foule à Florence, rien ne vaut de monter à pied jusqu'au Giardino delle Rose, sous la piazzale Michelangelo, où se trouvent les bronzes de Jean-Michel Folon. Regarder de là la majesté du Duomo en compagnie d'une personne aimée est un bonheur qu'on ne retrouve qu'à Florence.

Silvano a dit…

Tiens donc, Celeos, je vois que nous avons encore une chose en commun.

Xersex a dit…

Avec Firenze et le "Ponte Vecchio", pas de Callas cette foi, mais Gianni Schicchi, avec:

O mio babbino caro,
Mi piace è bello, bello;
Vo' andare in Porta Rossa
a comperar l'anello!
Sì, sì, ci voglio andare!
E se l'amassi indarno,
andrei sul Ponte Vecchio,
ma per buttarmi in Arno!
Mi struggo e mi tormento!
O Dio, vorrei morir!
Babbo, pietà, pietà!...
Babbo, pietà, pietà!

Silvano a dit…

Puccini, Xersex, que chanta si bien la sublime Maria.

Xersex a dit…

ma la Maria non amava tanto Puccini, neppure la Tosca!