Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 19 décembre 2015

Alain-Fabien Delon, fils de (suite)



En complément à mon billet de vendredi (ici), un intéressant court métrage de Julien Landais tourné en 2014 dans les ors de l'Hôtel de Soubise* pour l'édition italienne de Vogue, où un jeune homme (Alain-Fabien Delon) se confronte à lui-même, mi-ange mi-démon, avec, en bande-son, les Improvisations sur les folies d'Espagne de Marin Marais, jouées par Robin Gabriel Pharo.
Un peu simpliste, sans doute (on est dans l'univers de la mode), mais pas déplaisant pour les yeux et les oreilles...

* Situé à dans le quartier du  Marais, l'Hôtel de Soubise abrite les Archives Nationales.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Silvano
Merci à vous de rendre nos vies momentanément supportables...
Sur Alain Delon et son fils, avez vous lu les mémoires récemment parues en Français d'Helmut Berger qui permettent de mieux comprendre l'ascension rapide du jeune acteur dans l'entourage de Visconti ? Même si les excès et la jalousie d'Helmut à l'endroit de Delon sont bien connus, je suis convaincu qu'il y a du vrai dans ce qu'il a écrit.
Bien à vous
F.

Celeos a dit…

Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour financer la Direction des Patrimoines !

Anonyme a dit…

Il ne manque plus que la marque du parfum...

Alexis

Silvano a dit…

F. : je n'ai pas lu ces mémoires.
Celeos : n'est-ce-pas ?
Alexis : c'est l’Hôtel de Soubise qui est l'intérêt majeur de ce "clip", finalement.