Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 9 janvier 2016

Il avait du bon sens


C'est toujours ainsi quand une personnalité meurt : c'est à qui jouera le mieux sa partie du concert de louanges obligatoire.
Si la citation ci-dessus est authentique (il est permis de douter avec Internet) elle relève d'un esprit acéré ; j'aime ça.
Je ne sais rien de la personnalité de Michel Galabru, que je n'ai jamais approché ; seulement que ses élèves le vénéraient.
Sur le plan artistique, c'est autre chose : à part son rôle de tueur en série dans Le juge et l'assassin de Bertrand Tavernier, qui lui valut un César bien mérité, les prestations cinématographiques de l'acteur se limitent, pour moi, à des pitreries qu'on préfèrera oublier.
On dit qu'il fut excellent au théâtre.
Ce n'est pas la diffusion, l'autre soir, à la télévision de La femme du boulanger qui saurait m'en convaincre, où notre défunt comédien fait assaut de cabotinage, mettant à mal, par une diction hasardeuse (l'âge ?) le beau texte de Marcel Pagnol.
De plus, ce fut saignement de cœur de voir l’impressionnant (d'habitude !) Philippe Caubère ramené au rang de faire-valoir, peu impliqué (comme on le comprend) dans cette entreprise où l'on a "casté" pêle-mêle la regrettée Bernadette Lafont et le regrettable Titof aussi crédible en curé provençal que l'eût été une rascasse.
On souhaite bien sûr la paix éternelle à ce populaire comédien, dont on retiendra, donc, qu'il fut meilleur assassin que cocu pagnolesque.
Vous pouvez dégainer.



7 commentaires:

Celeos a dit…

Je souscris intégralement, Silvano !

Alex H a dit…

Pareillement.

paul c. a dit…

Dommage de passer sous silence Silvano, le Galabru homme de theâtre sa véritable passion .
Sociétaire de la Comédie Française , créateur du theâtre Montmartre-Galabru , il fut un comédien remarquable honoré par le "Moliére du meilleur comédien " .
Les éléves de ses cours de theâtre l' adorait .

Silvano a dit…

paul c. : si vous avez bien lu le début, je ne dis pas autre chose (concernant votre dernière phrase). Je ne l'ai jamais vu au théâtre, si ce n'est dans l'affligeante retransmission du Pagnol.

Jean Jeunot a dit…

Votre article est plus mesuré qu'il n'y paraît à première lecture ; objectif, finalement, par rapport aux coups d'encensoirs portés sans réflexion aucune par les médias.
Bon blog, je reviendrai.

joseph a dit…

J'avais eu le plaisir de voir Michel Galabru au Théatre à LIEGE dans " Monsieur Amédée" et où malheureusement ses déplacements sur la scène furent difficiles vu qu'il jouat toute la pièce , une canne à la main! Cependant ,contrairement à la pièce de Pagnol où il excella mais dans la mise en scène de Savary , il était plutôt le complice de ces compagnons interprètes qui avaient trouvé en lui un aiguillon plutôt qu'un tireur de couverture, ce qui rendit la distribution homogène (inhabituelle chez nous car souvent ,après avoir engagé un premier rôle de haute tenue, le reste de la distribution se ressentait du cachet élevé attribué à la tête d'affiche) Je vous dirai que je parle en toute subjectivité car Galabru partageant mon jour anniversaire, je ne peux que l'excuser davantage !

paul c. a dit…

La retransmission de Pagnol est du theâtre filmé ,donc rien à voir avec la scéne. Dommage que vous ne l' ayez jamais vu ; il était excellent .