Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

vendredi 19 février 2016

Bonne nouvelle : Jean Genet est éternel



C'est Pierre S. fidèle lecteur, qui m'a envoyé le lien vers cette vidéo.
Je lui laisse la plume, car je ne l'aurais pas mieux commentée :

Il y a une tension mais aussi une telle douceur dans ce texte, c'est incroyable. Ma partie préférée commence à 6'22 c'est d'ailleurs la partie la plus connue. A ce propos il est intéressant de constater l'évolution des mœurs par l'usage qu'ont fait les chanteurs de ce texte. Hélène Martin et Marc Ogeret, dans les années 60 n'en ont gardé que ce qui n'était pas sexuellement explicite, mais c'était déjà bien. Babx récemment a élargi le champs mais il a quand même fait sauter 2 strophes (chaque fête du sang... et Mordille tendrement...). Cette version des Têtes Raides, ma préférée, est la seule qui cite le texte in extenso. C'est la plus belle déclaration d'amour que je connaisse. J'ai lu que Jean Genet n'avait en fait jamais rencontré Maurice Pilorge (le condamné à mort de ce texte), cela n'enlève rien au texte. D'ailleurs les plus belles déclarations d'amour sont celles que l'on a écrites des heures durant, sans jamais les envoyer.

Merci Pierre, pour cette contribution.

2 commentaires:

Olivier a dit…

La version des têtes Raides est très belle, mais la plus belle version est bien, à mon avis, celle de Jeanne Moreau et d'Etienne Daho dans un superbe disque publié il y a 3 ou 4 ans, œuvre intégrale, sans aucune censure.
Olivier

Bibliothèque Gay a dit…

A vérifier, mais je pense que la version Jeanne Moreau/Etienne Daho cite aussi le texte dans son intégralité.
Il reste que cette version des Têtes Raides (que javais mis en ligne sur mon blog) donne une dimension presque mystique à ce texte, comme une psalmodie.
Jean-Marc