Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 12 mars 2016

L'âge des possibles







Que la jeunesse
se résigne,
se désenchante,
courbe l'échine,
serait la pire des choses.

7 commentaires:

Roland a dit…

Comme le poète, il peut chausser les semelles de vent, embrasser la révolte nécessaire.

joseph a dit…

mais ne sommes nous pas un peu coupables avec la trop grande permissivité (il est interdit d'interdire et autres pensées comme celles d'un pédiatre américain prônant l'enfant roi - d'accord il a reconnu sur le tard son erreur) car pour se révolter , ne faut il pas avoir un objet et pouvoir identifier les responsables ?

Silvano a dit…

" car pour se révolter , ne faut il pas avoir un objet et pouvoir identifier les responsables ?" : actuellement, il y a l'embarras du choix.
Quant à la "permissivité", qui a bon dos, elle n'est pas forcément synonyme de démission. On doit pourvoir inculquer certaines valeurs, tout en favorisant l'épanouissement des personnalités.

Anonyme a dit…

Merci.
Antonin

Silvano a dit…

Il faut lire, bien sûr "on doit pouvoir", et non "on doit pourvoir".

joseph a dit…

pourvoir est un terme juste si on pense à la pensée illustre " de la tête bien faite plutôt que bien pleine" !

Silvano a dit…

Peut-être, Joseph, mais "on doit pourvoir inculquer certaines valeurs", ne veut strictement rien dire.