Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 4 mai 2016

Émile Nelligan, un vrai poète maudit


Émile Nelligan (Montréal 1879/1941) mérite l'appellation (par ailleurs galvaudée) de "poète maudit", qui mourut interné de 1899 à sa mort, soit pendant 42 ans, en asiles d'aliénés.
À l'instar d'un Rimbaud chez nous, ce véritable génie est devenu mythe national au Québec.
On lira la notice très bien documentée de Wikipédia ici : clic


Hommage à St Petersbourg par
Gregory Pototsky

 Le vaisseau d'or

Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l'or massif:
Ses mâts touchaient l'azur, sur des mers inconnues;
La Cyprine d'amour, cheveux épars, chairs nues,
S'étalait à sa proue, au soleil excessif.

Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
Dans l'Océan trompeur où chantait la Sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène
Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.

Ce fut un Vaisseau d'Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.

Que reste-t-il de lui dans sa tempête brève?
Qu'est devenu mon cœur, navire déserté?
Hélas! Il a sombré dans l'abîme du Rêve!







Le buste du square Saint Louis, à Montréal
Note du 8 mai : 
Eric D. nous envoie ce lien (document Microsoft Word) qui permet d’accéder à l’œuvre de Nelligan, merci à lui : lien

7 commentaires:

Eric D a dit…

Merci Silvano de nous faire découvrir ce poète.
Je viens de trouver ce document qui rassemble son oeuvre:
http://manuscritdepot.com/n.emile-nelligan.doc

J'y ai découvert que ce poète fait souvent référence à la musique
comme dans "Chopin" ou "Mazurka".

Anonyme a dit…

Il y a dans nos hôpitaux psychiatriques d'éblouissantes et douloureuses sensibilités que notre monde,de plus en plus apeuré et avide de normes, tue à petit feu.

Belle ascencion, Silvano.

Marie

Raziel a dit…

La version anglaise de Wikipedia mentionne son homosexualité, ce qui n'est guère mentionné dans la version française.

estèf a dit…

Une très lente agonie ("qui mourut interné de 1899 à sa mort")...

FrançoisB92 a dit…

Bonsoir Silvano,
Je vous remercie pour cette découverte. J'avoue humblement ne pas connaître cet auteur. Sa fin à votre lecture me fait pensée à F. Hölderling et à Robert Walser. Il y a comme quelque chose...
Merci pour vos articles.
François

Silvano a dit…

Oui, FrançoisB92, le rapprochement est plausible.
Raziel, désolé, j'ai omis de mentionner ce... détail.
Marie, c'est malheureusement exact. L'ascension fut belle, merci !
Eric D. : une mine d'or ! Merci beaucoup.

Celeos a dit…

Il a le beau visage des enfants meurtris.