Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 16 juillet 2016

Jeu ciné : deux images d'un film "culte"


Bien avant A single man et Le discours d'un roi, Colin Firth joua dans un film qui mérite largement sa place dans Gay Cultes.
Sans tricher (j'vous vois, hein !), prouvez, en commentaires, que vous maîtrisez notre culture cinématographique commune.
Commentaires et réponse publiés lundi matin.




9 commentaires:

another country a dit…

Another Country

paul c. a dit…

S' agirait il du film Another Country ( en Français : Histoire d' une trahison ) ?
De Marek Kanievska 1984.Nommé 6 fois à Cannes.

L' histoire d' un jeune garçon renvoyé de son établissement scolaire en raison de son homosexualitée fortement revendiquée .

joseph a dit…

Moi je l'ai adulé dans "La dernière légion" mais comme je sais qu'il a été un acteur dans les adaptations d'Oscar Wilde...

Peplum et bande dessinée a dit…

Another Country ?

Enguerrand a dit…

Il me semble reconnaitre les tenues immaculées de cricket de Colin Firth et Rupert Everett dans "Another Country" de Marek Kanievska 1984. Film magnifique, où la direction de la photographie sublime l'université de Cambridge. Le personnage tenu par Rupert Everett est inspiré de Guy Burgess, l'un des "Magnificent five" ou des "Cinq de Cambridge", qui en plus de Burgess étaient Kim Philby, John Cairncross, Donald McLean et Anthony Blunt. Cette histoire est incroyable et passionnante car ces cinq espions britanniques travaillaient pour Moscou et c'est Burgess et Mclean qui donnèrent la bombe atomique à l'URSS. A noter, Anthony Blunt (cousin d'Elisabeth Bowes-Lyon, la mère de l'actuelle reine d'Angleterre, historien d'art de réputation mondiale, entre autres, de Nicolas Poussin et jusqu'à sa mort curateur des tableaux de la reine Elisabeth II), Guy Burgess et John Cairncross étaient tous trois homosexuels sur les cinq. Enfin, qui dans ce film, ne s'est pas évanouie devant la beauté irradiante de Cary Elwes (Princess Bride), le "love interest" de Rupert Everett dans ce film ?

Chris a dit…

Quand j'ai vu ce film à l'époque, et ayant vécu partiellement une histoire semblable, je préférais le personnage de Rupert Everett. Mais j'ai beaucoup aimé, et aime encore, ce beau film :)

palomar a dit…

Bah!, laissons votre collègue AC répondre pour tout le monde.

minidok a dit…

Il s'agit sans doute du film "Another country / Histoire d'une trahison" (1983) avec Rupert Everett. Ah, ces pensionnats anglais et leurs petites histoires...!

Toujours aussi beau ton blog, Silvano. Cinéma, musique, tourisme intelligent, belles et bonnes choses et une foule de Ganymèdes que Zeus en personne n'aurait pas renié... soupir. Merci.

Dominique, quinquadogénaire du sud-est

Silvano a dit…

Une seule "non-réponse", un clin-d’œil de Palomar, une réaction très rapide... d'Another Country, une remarquable exégèse d'Enguerrand et de minidok qui ne réduisent pas le film à une (non) dimension de gay-romance... Chapeau, lecteurs !