Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

vendredi 26 août 2016

Un jour peut-être ou peut-être jamais

Le dépit nous meurtrissait de ne pouvoir crier notre amour à la face du monde. Pour échanger un baiser, il fallait s'assurer, d'un regard circulaire, que personne ne nous observait. Nous entrions dans les immeubles, et aurions pu décrire précisément la taille, l'emplacement et la marque de tous les ascenseurs du quartier qui abritaient nos fugitives étreintes.Tu disais : " Tu verras qu'un jour pas si éloigné, les garçons qui s'aiment pourront aller de par les rues se tenant par la main. Ils pourront se bécoter sur les bancs publics comme dans la chanson. Comme tout le monde. "
Je pleure aujourd'hui, car je sais que je ne verrai jamais ce jour.
 
Silvano-Août 2016

11 commentaires:

Eric D a dit…

Très belle prose Silvano, un nouveau roman en perspective?

Roland a dit…

Le combat continue...

Silvano a dit…

Eric D. : inspiration du jour, mais l'intégrer au volume 2, pourquoi pas ?

joseph a dit…

...et pourtant j'ai rencontré des demoiselles - dames se bécotant gentiment dans des lieux publics (des arrêts de bus et grandes surfaces) : de la discrimination positive?

Anonyme a dit…

J'ais bien aimé votre livre Sylavano....lirons nous la suite de cet adolescent dans sa vie d'homme ?
Merci pour votre écriture et merci pour le contenus de votre site.
Christian.

Silvano a dit…

@Joseph : ce n'est pas pareil, ça excite les hétéros.
@Christian : merci beaucoup. Oui, il y aura sans doute une suite ; j'y travaille. Mais il faut laisser le premier vivre sa vie d'abord : nous n'en sommes qu'au début (publié le 29 juin).

Anonyme a dit…

"Bien sûr, il y a les guerres d'Irlande
Et les peuplades sans musique
Bien sûr tout ce manque de tendre...
mais voir un ami pleurer...
Et tous ces hommes qui sont nos frères
Tellement qu'on est plus étonné
Que par amour ils nous lacèrent
Mais voir un ami pleurer..."

Voilà où m'a emmenée votre dernière phrase.
Marie

Silvano a dit…

Une très belle référence. Et un honneur, Marie.

Alex H a dit…

En rentrant d'escapade, je trouve ce beau texte. Merci pour ce cadeau.

joseph a dit…

Tandis que deux hommes qui s'enlacent rendent les femmes d'hétéros jalouses ,sans doute, par manque de gestes tendres ?

Silvano a dit…

Non, Joseph : deux hommes qui s'enlacent suscitent de la haine chez d'autres hommes. Les femmes homophobes, c'est beaucoup plus rare.