Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 7 septembre 2016

Édouard et Jean



Pour faire suite aux photos d’Édouard Dermit nu, publiées avant hier, cette image de lui extraite des Enfants terribles, et, au-dessous, en facétieuse compagnie de son père-ami-amant-mentor Jean Cocteau.
Les amoureux du poète (Radiguet, Desbordes, Dermit, et, bien sûr, Jean Marais) ne furent pas ses amants pour des raisons vénales ; ils n'étaient pas non plus des "groupies" : ils avaient tous du talent.

2 commentaires:

Pierre a dit…

Radiguet ne fut pas un "amoureux du poète"... c'était l'inverse. S'il a fait chavirer bien des cœurs d'hommes (qui n'aurait pas craqué pour ce poète canaille ?), le sien ne s'est jamais donné qu'à des femmes. Il faut bien leur en laisser quelques uns...

Silvano a dit…

Pierre, au temps pour moi : mais, pour ma défense, le terme "amoureux" était utilisé dans un sens enfantin (dont il était amoureux, ou qui le furent de lui). Pour Radiguet, je savais qu'il n'y eut pas d'échange autre que platonique.