Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
Pour commander, cliquer sur ce bandeau.

lundi 26 juin 2017

Boucles blondes


Le chemin des contrebandiers (Tombe, Victor ! Livre 2) Extrait 9

Résumé de l'épisode précédent :
Marco Alena est, de loin, le plus beau garçon du lycée, le chouchou des minettes, de ceux qu'on n'ose aborder sans craindre une cruelle déconvenue. C'est pourtant lui qui a approché Paul, qui ne cache pas ce qu'il est, et accepté sans la moindre hésitation l'invitation du pianiste à aller l'écouter chez lui, ce samedi-là. Après démonstration des talents du musicien, Marc, comme étourdi, a enjoint son nouvel ami de le "faire jouir".

"Fais moi jouir, Soubeyrand !" (extrait 8)
Elles sont à moi ces lèvres qu’on dépeindrait purpurines dans un roman de gare, il est à moi ce souffle chaud qui s’en échappe, à moi le velouté de la peau qui s’assombrit, déjà, sous les premiers soleils, à moi les pleins et les déliés de ce corps impatient de la délicieuse commotion finale, à moi le pelage de soie sur les jambes en colonnes du temple, à moi les fesses rondes et leurs tressaillements sous mes doigts, à moi le totem fiché au centre du chef d’œuvre !
D’où vient, pourtant, que je n’exulte pas comme je le devrais, que ma victoire sur le chéri des lycéennes me laisse un goût amer, inaccomplie ?
Je sais. Malgré mon âge et mon inexpérience, il est en moi quelque chose, un sixième sens qui m’alerte : l’ange blond me rend caresse pour caresse, ses gestes ne sont empreints de nulle gaucherie, point de tâtonnements de novice semblables aux malhabiles tendresses partagées avec Victor lors de mon inoubliable première fois au pied d’un arbre complice, l’été de mes quinze ans.
Je sais : je ne suis pas le premier.
«Faudra peut-être que j’essaie, un de ces quatre ! » avait-il dit.
Marco Alena est un menteur. Seule la perspective d’une enquête, d’un jeu pour découvrir qui l’a initié, a pour effet de me ragaillardir, d’atténuer mon ressentiment. Il était venu pour ça, il jouit. Je le rejoins aussitôt, délivré. Je ne peux réprimer un rictus de dépit, qu’il intercepte :
« Eh, l’pianiste, t’en fais une tête quand tu jouis, toi ! »
C’est la première fois que je fais l’amour en n’aimant pas.
Je presse Alena de s’en aller, prétextant ma crainte d’un retour inopiné de ma mère, je vais chercher un gant de toilette humide que je lui tends quand, autrefois, je me délectais d’effacer, sur Angelo, les traces de nos épanchements. Le beau Marco se rhabille, à peine un regard, un serrement de main, sa morgue, « ciao, on se perd pas de vue, hein ? ». 
Porte, ascenseur, porte, chambre ; je pleure. 
(À suivre)
(c) Louis Arjaillès - Gay Cultes 2017

Précédemment : clic

Baigneurs

Alekos Levidis : Bagnanti (Collezione Sotiris Felios)

dimanche 25 juin 2017

À dévorer*

* Je parle
du livre, bien sûr !

Bon dimanche !

Jurriaan par Chris Philippo

Certes, la photo est un peu académique, 
mais, comme l'eût dit le regretté Serge G., 
le modèle n'est "pas dégueu".
Voire fouloulou !


Sebastiane, de Derek Jarman : plus gay tu meurs !


Des quatre films de Derek Jarman que l'on peut revoir actuellement en version restaurée, Sebastiane est sans doute le plus délirant, le plus abouti, quelque part entre le Salo de Pier Paolo Pasolini et le Satyricon de Fellini, à la différence que ce film est bien plus "gay" que ces deux œuvres incontournables.

Synopsis :
Sebastiane a pour héros Sebastian (Leonard Treviglio), capitaine de la garde rapprochée de l’empereur romain Dioclétien (244-311 après J.C.). Figurant d’abord parmi les favoris du monarque, Sebastian provoque son courroux en tentant d’empêcher la mise à mort d’un jeune homme accusé de comploter contre Dioclétien. Ravalé au rang de simple soldat, Sebastian est relégué dans une garnison perdue dans une contrée désertique de l’Empire. Ne réunissant qu’une poignée d’hommes, la formation de légionnaires est commandée par Severus (Barney James). Inspiré par le culte qu’il voue au dieu Apollon, Sebastian se refuse désormais à faire usage de la violence. Rejeté par les hommes de la troupe, tourmenté notamment par le cruel Max (Neil Kennedy), Sebastian ne trouve de soutien qu’auprès du chrétien Justin (Richard Warwick). Lequel est attiré non seulement par son pacifisme mais aussi par sa grande beauté. Cette dernière trouble pareillement le chef de la garnison qui s’éprend follement de Sebastian. Mais échouant à l’amener à répondre à ses avances, même sous les plus douloureuses des contraintes, Severus laissera finalement se déchaîner contre Justin et Sebastian la violence homicide de ses légionnaires...
Plus gay tu meurs !
Entièrement parlé en latin, cet ofni* qui célèbre l'une des figures les plus marquantes de la mythologie homosexuelle ne manquera pas d'intriguer, d'exciter, de provoquer, disons-le, l'agacement ou le rire, selon l'état d'esprit (de nerfs ?) dans lequel on l'abordera.
Mais à n'en pas douter, il laissera sa trace.


Je recommande l'excellente chronique de Pierre Charrel dans le non moins excellent site DVDCLASSIK où je m'abreuve depuis des années.
C'est là : clicarum   

Mise-en-bouche (c'est plus joli que "teaser") :



*Objet filmique non identifiable

Drôle de Neptune

Hubert Gerhard : Neptune (1584-87) Bayeriches Nationalmuseum Munich
1 : où est passé le trident ?
2 : à quoi joue le gros poisson vicieux, là ?

Jeu "pipeule" : c'était Arnold

Non, ce n'était ni Hulk (!) ni Gérard Depardieu, ni Silvano Mangana (je suis mieux fait) : c'est Arnold Schwarzenegger photographié par Annie Leibovitz à Pretoria en 1975.
J'ai volontairement tronqué le cadre pour le jeu, et lui rend son intégrité ci-dessus.
Longtemps focalisée (applaudissez !) sur les photos personnalités nues, la photographe est au centre de l'évènement Archive Project #1 : The Early Years de Annie Leibovitz à Luma Arles. Jusqu’au 24 septembre.
J'ai publié les commentaires au bas du billet original : bravo pour leur sagacité aux intervenants qui ont vu juste ! 
Tout de même, mandieu, c'est pas du tout mon type de gars ! 
Kéloreur !

samedi 24 juin 2017

C'est ballot !

Génial : les gays font la révolution !




Je viens de me souvenir qu'aujourd'hui, à Paris, avait lieu la Marche des Fiertés 2017 (Gay Pride pour les érudits polyglottes).
Je m'en flagellerais !
C'est pas vrai, j'y étais très tôt pour voir s'ébranler le cortège. 
Je me flagellerai quand même.

Évasion


Ange goulu


Qui a dit...

que la musique
ne nourrit pas son homme ?

vendredi 23 juin 2017

Jeu "pipeule" :


Qui est-ce ?
(Commentaires et réponse publiés dimanche)

Torride


Le chaleur suffocante de ces derniers jours s'est heureusement dissipée dans la capitale.
La vue de cette jolie photographie devrait, toutefois, faire monter la température d'un cran...

Lisez les gars, lisez !

Photo Robert Recker - getty Images

Je reprends, en titre, le joli jeu de mots chanté par mon copain Frédéric Fromet.
Selon Cosmopolitan :

Le site de rencontre eHarmony a réalisé une étude auprès de ses nombreux clients. Les hommes et femmes qui marquent "lecture" dans les cases dédiées à leurs hobbies reçoivent plus de messages de la part d'autres inscrits. 20% de messages supplémentaires pour ces messieurs férus de littérature, 3% pour les femmes.
Les célibataires estiment que ceux et celles qui lisent beaucoup de livres sont plus ouverts d'esprit, plus curieux intellectuellement et donc plus à même de s'engager dans une relation sérieuse et longue. Cette curiosité intellectuelle vient par ailleurs renforcer une idée véhiculée selon laquelle les gens qui lisent beaucoup sont de meilleurs amants.
Si tous s'accordent à trouver les lecteurs et lectrices plus attirants que la moyenne, tous les genres de littérature ne sont pas égaux.

Alors, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour séduire !

Cadeau : notes rafraîchissantes



Je recommande, euh, chaudement cet enregistrement d’œuvres de Déodat de Séverac, compositeur subtil qui gagne à être découvert,  par Billy Eidi :


Ils l'ont dit à la télé : c'est l'été !

1935
Qu'est c'que j'fous là à cette heure-ci, moi ?
J'ai adoré
ces deux heures
au soleil par 38°, hier.

mercredi 21 juin 2017

L'inconnu nu


Ce garçon...

m'évoque
l'un de
mes disciples.

Note :
toujours bien informé, 
Ugo nous apprend que 
ce garçon se nomme Manu Rios,
espagnol de 19 ans, dont l'activité
principale est de chanter sur youtube.
Allez, ce n'est pas inoubliable, mais régalez vous ici :  clic
Et il s'avère que le jeune homme auquel je faisais allusion a des origines espagnoles.
Merci Ugo.
 

L'horrrrrrrrrrrrrrrrrreur


Claquettes-chaussettes : faute de goût ou vraie tendance ?

Matutinal

La télévision
va vous le seriner
toute la journée : c'est l'été,
et il fait (très) chaud.

mardi 20 juin 2017

Frais

Gaspard Noel

Gros dodo

Pony Wolf

On y sera !

 





Tombe Victor !  ayant été sélectionné, un emplacement lui est réservé à ce premier Salon du Livre Gay qui se tiendra toute la journée du samedi 22 juillet dans la Mairie du 4è arrondissement parisien avec la participation du Centre LGBT Paris IDF et des Éditions Textes Gay.
Faites-le savoir, merci !