Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

dimanche 26 février 2017

Les César :


Le discours engagé de François Ruffin pour... par CinemaCanalPlus

De cette "cérémonie", il ne subsistera dans les esprits un peu éveillés que l'intervention utile de François Ruffin, lequel avait revêtu un maillot pied-de-nez à l'effigie de Vincent Bolloré, patron de la chaîne qui est partie prenante (c'est le cas de le dire) de ce quant-à-soi médiatique. Salubre. Comme son film, au demeurant.
Meilleur film, Elle, de Paul Verhoeven, comme prévu.
Meilleur réalisateur (!), Xavier Dolan, récompensé pour son plus mauvais film : on sait ce que j'en ai pensé si l'on me suit régulièrement.
On a tout de même donné quelques gages à la diversité et au non-politiquement correct en récompensant Divines de Houda Benyamina  et sa jolie jeune actrice, Oulaya Amamra,  mais ce ne sont que hochets de circonstance.
Enfin, Ma vie de courgette, très belle ode à la différence a été récompensé, mais pas assez : je lui aurais donné le "meilleur film". Si vous ne l'avez pas encore vu, il vient de sortir en DVD.
Comme d'habitude, si ce n'est l'intervention ci-dessus, la soirée fut assez ennuyeuse pour permettre de vaquer à de saines occupations domestiques entre deux résultats.
 


2 commentaires:

paul c. a dit…

Personnellement,je retiens surtout la présence éclatante de Jean-Paul Belmondo pour son César d'honneur . Quelle leçon de dignité et de maintien malgré le handicap!

Silvano a dit…

Également, Paul, mais c'était un peu "facile" d'axer ce billet sur l'aspect de la cérémonie le plus largement relayé par ailleurs.