Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

lundi 6 février 2017

Mon amant de Saint-Jean : aujourd'hui, c'est bref !

En guise de résumé :
À Paris, 2017, un très vieil homme (le narrateur) se souvient de ce qu'il vécut au cours de l'une des périodes les plus sombres de l'Histoire. De son grand amour, Jeannot, ami d'enfance devenu son amant à l'adolescence, dans un village français semblable à tant d'autres, avant le cataclysme. De temps à autre, il y aura une brève réflexion de Claude Bertrand, lequel, aujourd'hui, se penche sur un passé toujours aussi vivace.
On peut lire 3 extraits ici (en déroulant jusqu'au plus ancien,, bien sûr) : clic

J’ai très précisément en mémoire l’image de Jean Goupil aux prémices de l’orgasme, à califourchon sur moi, empalé, quand son visage  se déforme sans être jamais disgracieux. Il inflige à ses lèvres une morsure presque sanglante, plonge ses yeux mi-clos dans les miens jusqu’à la délivrance, dit « je vais jouir » comme s’il me suppliait de l’accompagner dans l’orgasme. Le spasme vient, qui le traverse de pied en cap, l’irradie, le dévaste, l’anéantit de bonheur. Il a un petit cri - « je jouis » -, ne cesse de s’agiter pour que je le rejoigne, et, vite, je viens à sa rencontre pour un moment d’éternité. On s’embrasse avec frénésie pour se dire merci, on s’allonge côte à côte, on se tait un instant, on rit, on s’aime.

(à suivre)
(c) Louis Arjaillès/Gay Cultes 2017

2 commentaires:

Jules D. a dit…

Joliment chaud.
Jules

Alex H a dit…

Bref, mais très intense.