Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
Pour commander, cliquer sur ce bandeau.

lundi 1 mai 2017

Antibes


Si la ville s'est muée en agglomération d'importance, le vieil Antibes et le premier port n'ont quasiment pas changé depuis l'époque de Tombe, Victor ! et du Chemin des contrebandiers.
C'est une ville coquette, un peu trop "propre sur elle ", un peu comme Vérone : hormis les touristes, on y croise des retraités friqués habillés Lacoste et jeans à plis, chaussés Dockside en simulacre "j'ai un bateau".
Sous la Courtine du port, des restaurants de qualité variable, et des pubs pour les nombreux marins des yachts du port Vauban et la clientèle britannique.
Le Château des Grimaldi (oui, ceux de Monaco !) s'est mué en Musée Picasso : outre la flânerie sur les remparts et une halte sur le bastion Saint André (où Paul rencontre un ange), ce sera la principale visite à effectuer.
Comme dans toute la région, les tarifs pratiqués ici en tous domaines sont prohibitifs.
On peut préférer... l'Italie.

1 commentaire:

Celeos a dit…

Antibes, la vieille Antipolis, conserve la présence des peintres dont ses lieux ont porté les émotions. Elles sont encore lisibles. Quand, de plus, on y imagine d'autres jeunes émotions la ville est définitivement celle d'une immense fraîcheur.