Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

lundi 10 juillet 2017

Enfin un lundi sans texte !

Jayanta Basu




Comme vous le savez, j'écris Le chemin des contrebandiers de semaine en semaine et vous en fait livraison chaque lundi... si je le peux.
Mes 12 vrais lecteurs (guère plus : les centaines d'autres ne regardent que les photos) me pardonneront l'absence de leur feuilleton cette semaine.
Je pense pouvoir diffuser un nouvel extrait lundi prochain.

8 commentaires:

Hersaint a dit…

Silvano,vous êtes un double vaniteux: d abord en faisant croire à vos lecteurs
Qu ils sont vrais et que douze...
Vous leur faites croire qu ils sont exceptionnels et aux autres que vous n êtes pas lu!!!
Je vous adore,pour vous lire et pour vos flatteries...tout flatteur vit.........

Gilbert Dion a dit…

Je ne sais pas si le compteur de visites tient compte uniquement de celles effectuées sur le site même ou s'il inclut, comme dans mon cas, les agrégateurs de fil RSS qui extraient le contenu pour être lu à l'extérieur de Blogger. Tout ça pour dire que si vous ne m'avez pas vu parmi vos 12 vrais lecteurs, vous pouvez désormais compter jusqu'à 13. Depuis 2014, je ne rate rien, rien, rien, soyez-en assuré!

Silvano a dit…

Gilbert Dion : cher cousin, vous n'avez que 7 ans à rattraper.
:)

Eric D a dit…

Les lecteurs impatients de découvrir l'édition papier ne sont sans doute pas comptés.

ludovic a dit…

Cher Silvano, vous auriez tort de sous-estimer le nombre et la fidélité de vos aficionados. Mais l’important n’est pas de leur donner leur ration hebdomadaire de vos délicieux souvenirs et de vos rêves mais qu’ils y trouvent l’écho du bonheur que vous avez eu à les écrire. Il ne faut donc pas que vous le viviez comme une obligation contractuelle : attendre un peu un plaisir permet souvent de mieux le partager.

Silvano a dit…

Cher Ludovic, c'est une obligation contractuelle... avec moi même. Car je suis épouvantablement paresseux de nature.

ludovic a dit…

Je n'en crois rien. Les véritables paresseux ne le savent pas. Mais puisque nous bavardons,je me permets de suggérer au fin mélomane que vous êtes un court extrait de la messe D 950 en mi bémol majeur de Schubert, précisément l’ « incarnatus est » du « gloria ». Ce sublime duo de ténors, qui devient un trio avec soprano a bien de quoi nous émouvoir. Youtube en offre une très belle version sous la baguette de Sylvain Cambreling (de 23:02 à 27:20). Les trois solistes sont excellents mais on retiendra surtout que le second ténor n’est autre que le jeune et beau Jonas Kaufmann (28 ans à l’époque), aujourd’hui idole incontestée des mélomanes lyriques des deux sexes. Au risque de choquer quelques consciences, j’avouerai que je m’interroge sur le sens qu’il faut donner au mot latin « homo » dans la bouche de ces deux messieurs ! Lol !

Silvano a dit…

Christian F. : vous mettez un gentil commentaire dans lequel vous donnez votre vrai nom (je suppose) et une référence facebook. Je préfère le garder par devers moi. Amitiés.