Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mardi 6 décembre 2016

Quand la nature fait bien les choses

Fouloulou, ça m'émeut !

Surpoids

Mandieu, catastrophe !

Eh oui, ça commence comme ça,
et puis l'obésité vient, qui ruine la
plastique irréprochable qui fit votre orgueil.

Plus sérieusement, si l'inventeur du "Big Mac" vient de
mourir, son œuvre maléfique n'a pas fini de faire des ravages.
On ne pleurera pas outre-mesure ce malfaiteur de l'humanité.

De Vienne à Rome

On accueillera avec un réel plaisir le résultat de l'élection présidentielle autrichienne : une preuve qu'il y a des ascensions résistibles et des plafonds de verre inexpugnables.
En Italie, ce n'est pas tant le score du "no" qui me chagrine : après tout, une question portant sur le changement de constitution d'un pays dont je suis pas citoyen - et même si je l'aime particulièrement - ne devrait pas me concerner.
Non, ce qui m'embête, c'est que, contrairement à l'Autriche, ce que l'on appelle le "populisme" est en grande partie l'artisan de cette victoire ; et ça, c'est inquiétant.
Comme on le constate, les résultats électoraux d'un état ne préfigurent en rien ce qu'il peut advenir dans un autre.
Souhaitons que l'an prochain, même si la compétition qui s'annonce ne laisse guère d'illusions, nous, Français, puissions suivre l'exemple autrichien et rejeter les tenants du rabougrissement, de l'exclusion, de l'égoïsme, de la haine.
Je crains, hélas, que nous héritions de "l'un peu moins pire".
Comme d'habitude.

Tout n'est pas qu'hystérie en ce monde :
caffeteria, Alba.

Le mobilier urbain...

peut être humain.

dimanche 4 décembre 2016

Hypnotique


Chromo

Pierre et Gilles, Le naufragé 1985
Bon dimanche !

Dans la hotte


 C'est le moment ou jamais de vous l'offrir ou d'en faire présent, non ?
Pour commander directement chez l'éditeur (comptez une semaine avant livraison) : clic 
Sauf rupture de stock, les Parisiens peuvent l'acquérir aux Mots à la bouche.

De plus, ce sera très joli au pied de votre sapinlivres :



Cadeau : quand Yuja Wang joue avec Mozart, ça déménage !



Formidable Yuja Wang !
Elle offre ici, lors d'une séance de "bis", un mix des deux transcriptions de la fameuse "Marche turque" de ses confrères Fazil Say et Arkadi Volodos.
Mozart adorerait, ça ne fait aucun doute !

Oh fan, ça caille !

Riga, Lettonie

samedi 3 décembre 2016

BienveNUe chez moi

"Un drink sur la terrasse, ou bien..."

Possession

Photo Dean West

"Migrant"




Au début du vingtième siècle, Anders Danielsson émigra de sa Suède natale vers le Minnesota (USA) où il devint Andrew Danielson.
Le terme "migrant", aujourd'hui galvaudé, ne désignait pas, à l'époque, des personnes fuyant un pays ravagé par la guerre et/ou la famine.

Peau-rouge

Army Boots | Jordan Schwartz
C'est en me rapprochant voluptueusement de l'un d'entre eux que j'appris un jour qu'il existe des skinheads rouges, dits "redskins".
Selon Wikipedia : "En France, l'émergence de cette mouvance est intimement liée à celle de la scène communément appelée "rock alternatif", qui regroupe à partir de la première moitié des années 80 jusqu'au au début des années 90 des groupes de différents styles (punk, oi !, ska, reggae-dub...) par le positionnement politico-social (anti-raciste, antifasciste, internationaliste...) et les pratiques extra-musicales (auto-production, auto-édition, réseau de labels et fanzines, politique de prix accessibles...), s'appuyant également sur le phénomène de "bandes" qui prend un nouvel essor dans les années 80."
Celui que j'ai rencontré n'était certes pas homophobe.

vendredi 2 décembre 2016

Ah la la la la


comment
peut-on
laisser passer
une faute pareille
avant d'envoyer chez l'imprimeur ?

Le soir, à la veillée, ou l'après-midi pour le goûter





À des jeunes gens
de même aspect,
je suis tout à fait
disposé à faire la lecture...
à condition qu'ils adoptent
une attitude plus naturelle que ci-contre.

Passionnément






Lire, c'est être
le réalisateur
de son
propre film.

jeudi 1 décembre 2016

Trois garçons dans les vestiaires

Will McBride, Toby, Kristof et Robin : Munich, été 1978.

L'ennemi intime

Il n'est pas passé par moi.
Je me suis toujours protégé.
Non, le SIDA n'est pas vaincu.
Oui, le choper pourrit la vie.
Les pratiques non protégées,
nombreuses dans les vidéo porno,
ne doivent pas être imitées.
Ce n'est pas une question de morale :
face au spectre de l'homophobie qui
menace, nous devons être en parfaite santé :
pour combattre la régression et le retour à l'ordre moral.

Sam par Sam


Sam Steele photographié à Milan par Sam Cosmai


Je m'extasie rarement sur les top-modèles, mais là, tout de même...

Paix intérieure


Oh, lui, oui !


mercredi 30 novembre 2016

" Savez-vous...

Will McBride







que
vous avez
d'énormes qualités ? "

Une excellente idée

Mais attention,
ce modèle de rasoir,
dit coupe-chou, doit être
manié avec d'infinies précautions.

L'Italie pleure son cinéma

Un cinéma, à Rome, en 1955. Ne le cherchez pas, il est mort et enterré.
Le cinéma italien fut l'un des meilleurs du monde de la libération à la moitié des années 80. L'empire médiatique édifié par Silvio Berluconi, la multiplication des chaînes de télévision (affligeantes de vulgarité pour la plupart), le manque de soutien de l'état (et pour cause !) ont eu raison de ce qui fut autrefois un fleuron du septième art.
Ainsi, au hasard d'une promenade dans Rome, on sera bien en peine de trouver un salle de cinéma : les survivantes se comptent sur les doigts d'une main. En France, l'exception culturelle a permis de maintenir production et distribution cinématographiques bien au-dessus de l'état où elles se trouvent par-delà les Alpes.
En ce sens, le départ annoncé de Matteo Renzi, qui a considérablement augmenté le budget de la Culture, donne lieu à toutes les inquiétudes.

Le projectionniste du cinéma ci-dessus et son fils

Viva il Papa !

Jude Law dans The young pope, la série réalisée par Paolo Sorrentino

mardi 29 novembre 2016

Vue partielle


À l'ancienne

Aldo Fallai - Nairobi 1980

Shameless : une série très "hot"

Cameron Monaghan, "Ian"

La présence de William H. Macy en chef de famille de cette série très débridée vaudrait à elle seul que l'on s'y intéresse. Mon filleul a attiré mon attention sur Shameless à l'issue d'une projection de Boogie Nights, le film culte de de Paul Thomas Anderson : "De plus, tu craqueras sur Ian, le personnage gay récurrent !"
En effet, m'étant mis en devoir d'en savoir plus, les multiples éléments disponibles sur la toile sont motivants !
N'écoutant que ma conscience professionnelle, je vais m'intéresser à Shameless de beaucoup plus près.
Et, notamment, au personnage de Ian, interprété par le joli rouquin Cameron Monaghan.


Un personnage gay très sympathique
Extraits :



Conscrits

Fort Carré, Antibes, fin des années 20