Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
(c) Jonathan Wateridge - Tous droits réservés

lundi 30 mai 2016

Longueur, langueur

Jolie baignoire, non ?

Au petit trot

Je retrouve mon ardeur la semaine prochaine, promis.

Je serai peu prolixe, cette semaine, particulièrement chargée professionnellement.
Je publie chaque jour, mais uniquement des images.
Que vous pouvez néanmoins commenter.

Un peu de tendresse

Passez une bonne semaine !

dimanche 29 mai 2016

Nous nous sommes tant aimés

Ryan James Caruthers

Mémoire

Mai 2016 : à Béziers, les nouveaux corbeaux ; à Verdun, les colombes de la paix.
À bas le nationalisme fauteur de guerres !
Vive l'Europe unie !


Planche-contact

Vlad, par Vic Bakin
Bon dimanche !

Cadeau : Joseph par Alfred, ce n'est pas rien


Rien de tel pour entrer doucement dans un dimanche ensoleillé (mais pas partout !).

Ça râpe et c'est bon


J'en possède une version moderne en plastique rouge "design", sans doute moins solide ; le concept était fort ingénieux. Il était intelligent de l'actualiser.

samedi 28 mai 2016

La marque du maillot

En fin de compte,
je ne déteste pas ce halo qui met en valeur la partie la plus charnue d'un individu.
A contrario, en cas de port d'un maillot long, c'est rédhibitoire.



Sergey, photos Vic Bakin

Quelle ville !

Palazzo Torlonia, via Bocca di Leone, Rome - Daniele Piccioni

vendredi 27 mai 2016

jeudi 26 mai 2016

O tempora o mores !


Mais que fait donc le personnage de droite, vous demandez-vous ?
Il se livre à un très ancien rituel qui n'a plus cours aujourd'hui : on appelait ça le "rasage".
L'opération consistait à ôter les poils, drus, qui couvrent le visage, et, si on les laisse pousser, lui donne un aspect prétendument viril et, le plus souvent, quelques années de plus.
On se servait pour cela d'appareils de différentes sortes appelés rasoirs. Il en existait des mécaniques, ou des électriques pour les plus pressés.
Aujourd'hui, au hasard de nos rues, de même qu'il n'y a pas si longtemps je m'amusais à compter les personnes n'ayant pas de téléphone mobile collé à l'oreille en simili-prothèse, le nouveau jeu consiste à dénombrer les "sans-barbe". Et bien, croyez-moi, il m'est arrivé de faire un long parcours dans les rues de la capitale sans en rencontrer !

Un "coupe-chou"
Un rasoir mécanique à 5 lames
Un rasoir électrique

C'est la saison idéale...


pour papillonner.

Nathalie et Xavier sont à la télé


La télévision peut, parfois, c'est rare, offrir des moments de grâce.
Certes, ces émissions clinquantes, où le public soigneusement recruté applaudit à tout et à n'importe quoi, accueille systématiquement les invités par une ovation-debout (de la minette beuglante à un Prix Nobel), donnent, la plupart du temps, l'envie d'éteindre son téléviseur ou d'aller voir sur Arte ou une chaîne d'Histoire de quoi colmater les nuits d'insomnie.
Et puis - cela tient à la personnalité des protagonistes - on peut miraculeusement tomber sur une pépite, comme cet entretien, plus ou moins bien mené, où les deux invités, Nathalie Baye et Xavier Dolan, relèvent le niveau jusqu'au maximum du possible en pareil cas.
Il n'est pas surprenant que les interventions du sieur Dolan aient le don de subjuguer une équipe pourtant rompue depuis longtemps à l'exercice.

Pas faux