Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
(c) Jonathan Wateridge - Tous droits réservés

mardi 19 juillet 2016

ENTRACTE

Cefalù, Sicile
Huit jours sous le soleil de Sicile, pendant lesquels je ne publierai, les ayant programmées, que des photos d'anges amoureusement sélectionnées. Il faudra vous en satisfaire.
Ce blog ayant été créé en 2007, vous pouvez également vagabonder au fil des pages, il y a matière à vous contenter.
Quant à vos commentaires éventuels, ils ne seront lisibles que la semaine prochaine (mardi ou mercredi).

Enfin, l'éditeur de Tombe, Victor !  n'est pas en vacances, lui ! Vous pouvez donc le commander (voir là-haut).

J'arrive !


Jeux de plage

Volley sur la plage de Nice (milieu 20ème siècle ?)

lundi 18 juillet 2016

Burt Lancaster à nu

La photo est dédicacée à Danny "with love".
Elle daterait de 1939.

Respect

Mais lui ne fait jamais la gueule.






Il me connaît si bien, me dit tour à tour que je suis un enfant ou un vieux con. Quand nous partons en voyage, il met une chemise - il doit en posséder deux - et rase cette barbe en terrain vague qui, pense-t-il, lui donne un air mature.
Il rit souvent de moi et j'aime ça, me dit que je suis le père qu'il a perdu, mais que je ne suis pas sa mère. Il est un cadeau de la vie.

Burt Lancaster : pas si "straight" que ça




Vera Cruz


Burt Lancaster (1913/1994) fut l'une des "stars" de l'âge d'or  de Hollywood. Athlétique (il débuta au cirque), il fut le héros de nombreux westerns (Vera Cruz de Robert Aldrich où son sourire carnassier incendie l'écran), de films d'action (Le Corsaire rouge de Robert Siodmak), de films noirs (Les tueurs, du même Siodmak) mais reste pour moi le Prince Salina du Guépard et le professeur de Violence et passion, deux films indispensables de Luchino Visconti.
Peu de "nanars" dans une belle filmographie que l'on trouvera ici : clic




Notice Wikipedia :
[Lancaster faisait très attention à protéger sa vie privée, certains faits pouvant nuire à sa carrière. Bien des années après sa mort, des documents livrés par le FBI (Lancaster était surveillé par J.Edgar Hoover, car ce dernier le considérait comme une menace pour la sécurité des États-Unis à cause de ses penchants sexuels) et sa famille révélèrent qu'il avait connu des phases de dépression et eu une vie sexuelle de « prédateur », incluant de nombreuses relations homosexuelles. Il posa nu également pour plusieurs photographes.*]

* Si vous êtes sages, l'une de ces photos à 18 heures !

Le Guépard
Fasciné par Helmut Berger (Violence & Passion)

Solution de l'énigme cinéma









Je peux me targuer d'avoir un lectorat éminemment érudit en matière de gay-culture : on pourra le constater en lisant les commentaires sur le billet qui posait la question, ici : clic
Félicitations et merci : ces petits jeux sont aussi une manière de dialoguer avec vous.









Rupert Everett & Colin Firth
Another Country, histoire d'une trahison, de Marek Kanievska (1984), avec Rupert Everett et Colin Firth (qui feront une belle carrière), donne en partie la raison de la trahison de sujets de Sa Majesté, passés, après leurs années de collège, au service de l'Union Soviétique.
Les faits sont connus par les passionnés d'histoire de la seconde guerre mondiale et, par la suite, de la guerre froide.
C'est l'affaire des "Cinq de Cambridge"* qui connut un énorme retentissement.
Bien que l'homosexualité ait été largement répandue dans les "english school", une chape de plomb recouvrait ces pratiques qu'on ne pouvait rendre publiques, et encore moins ostentatoires.
Les idées communistes trouvèrent écho parmi des jeunes gens qui pensaient qu'elles ouvraient la porte à la liberté de mœurs à laquelle ils aspiraient.
Le film l'explique avec beaucoup de subtilité : ce n'est certes pas un "gay movie" sur les amours masculines au collège, même si le spectateur sensible peut y faire son miel de scènes homo-sensuelles joliment tournées. Le titre français est d'ailleurs, pour une fois, explicite.
Le film dénonce l'hypocrisie qui régnait alors, héritée de la répression du règne de Victoria (voir Maurice, de James Ivory, relire les derniers écrits d'Oscar Wilde, après le "scandale"). La bande-annonce permet de s'en faire une petite idée, que voici :

  


* Les cinq de Cambridge, notice Wikipedia : clic

On notera que Marek Kanievska a de la suite dans les idées, qui tourna en 2004
A Different Loyalty (Secrets d'état) autour de la même affaire, où l'on retrouve l'acteur Rupert Everett.

dimanche 17 juillet 2016

Amour d'été


À Lemnos | Λήμνος

Vince par Gabi Ptacek
Bon dimanche !

Intérieur moderne (rediff.)

Que remarque-t-on ?
Un tapis que l'on a vu ailleurs, lequel, comme le canapé, provient sans doute d'un facteur suédois.
Astucieuse bibliothèque-échelle ; elle contient peu de livres, rangés cependant, en haut, par taille et éditeur.
En bas, les livres sont posés négligemment : on a dû lire un magazine de décoration, car ça se fait beaucoup ; c'est "tendance", comme ils disent.
Au milieu, de quoi écouter de la musique : les 2 enceintes (plates, en matière plastique) ainsi disposées démontrent que nous ne sommes pas en terrain audiophile ; de sensations stéréophoniques, on se prive ici.
A gauche, le fauteuil basique démontre qu'on ne doit guère sacrifier aux libations gastronomiques, tant il parait inconfortable.
Autre chose ?



Cadeau : tout vient de Bach



Et Bach inventa la musique moderne.
J'en suis intimement convaincu.
À l'inverse de Gould, Perahia utilise - avec parcimonie toutefois - la pédale forte, ce qui peut être considéré comme sacrilège par les puristes, lesquels prétendent que les œuvres du Kantor ne peuvent être jouées que sur clavecin ; et d'époque, bien sûr !
Laissons-les à leur chapelle, et jouissons de la merveilleuse sonorité que font naître les doigts du grand pianiste.
Les "baroqueux" en seront pour leurs frais : l'exploitation des formidables possibilités offertes par le Steinway est maintenant largement admise de nos jours ; Perahia, dont il faut absolument posséder l'intégrale des Suites, en fait l'admirable démonstration.

Ze french baguette


On était pas volé, chez le boulanger, à l'époque !