Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (nom de plume Louis Arjaillès). Maison de confiance depuis 2007.

"La gravité est le plaisir des sots"
(Alexandre Vialatte)


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

dimanche 30 décembre 2018

Haines


Amos Oz, écrivain israélien mort le 28 décembre à l'âge de 79 ans.

Assouvis,









on n'entendait plus, maintenant, que leurs deux cœurs battant à l'unisson.








                                                        Bon dimanche !      

Cadeau : e viva Vivaldi !



On aime la délicieuse facilité qui fait illustrer ce beau "largo" par l’œuvre du Caravage. Ce beau Joueur de luth (Musée de l'Ermitage, Saint Petersbourg) fait les délices de qui aime à s'aventurer dans la biographie du peintre : il est de plus en plus probable que le modèle du peintre fut son assistant et amant Mario Minniti, éphèbe aux traits androgynes (au point qu'il fut prétendu qu'il s'agissait d'une femme !) dont les lèvres entrouvertes érotisent ce tableau exécuté pour son mécène le cardinal Del Monte. 

Pour Vivaldi, il est fait référence à ce concerto dans le dernier billet de Tramezzinimag, le blog de Laurent/Lorenzo qui partage sont temps entre Venise et Bordeaux, qu'il vient douloureusement de voir saccagée lors des récents événements. 
Il cite l'un de ses amis vénitiens qui le console ainsi des malheurs que nous vivons : 

"Allez, reviens-vite. On va s'organiser pour que cela n'arrive pas ici et pour cela on va faire en sorte que la Terraferma redevienne une île. Nous allons démolir le pont qui nous relie au reste du monde et reprendre notre vie là où Buonaparte et ses complices autrichiens l'ont interrompue !" 

En dépit des barbares sur TraMeZziniMag : ici

Crédit Photographique : © Giuseppe Zanon - Tous Droits Réservés. Via TraMeZziniMag


Bien barré


samedi 29 décembre 2018

Si doux...

Jeune Polonais par David Corvine

"Adolescere", que le vent n'emportera pas

Pendant une année, Pierre Sand nous a offert le "blog" - quel vilain mot pour pareil cadeau ! - Adolescere.
Quelques mois seulement d'hymnes à l'amour que je nous (oui, nous ) conseille de lire et relire, tranquillement évadés, pour quelques précieux instants, des fracas de notre temps.
Je ne sais si vous êtes nombreux à avoir suivi le lien qui menait vers ce trop éphémère Adolescere, dans la colonne de droite.
S'il est une chose dont on puisse me remercier ici, dont je puisse être fier,  c'est d'avoir conduit vers ces billets à la fois douloureux - sur la fuite du temps - et réconfortants : sur le savoir vieillir.
C'est ici : cliquer 

Un peu plus que du talent


vendredi 28 décembre 2018

Dépêche-toi, car...


J'ai plus d'appétit
Qu'un barracuda,
Ba-rra-cu-da !

Etienne Roda-Gil, Alexandrie Alexandra - 1977

V.E.R.D.I*

Vittorio Emanuele
a sa rue dans toutes
les villes d'Italie.

Ajouté à 11 heures :
Ici, selon notre vigie Ugo,
elle parcourt Sirmione, sur le
lac de Garde, qu'il faut éviter
aux beaux jours, tant la masse touristique,
à l'instar de Venise, semble se faire un devoir
de détériorer le site.

* On taguait le nom du célèbre compositeur sur les murs de l'Italie occupée.
Le peuple savait décrypter le message Vittorio Emanuele Re D'Italia

Gilet jeune

Lui : - Je préférais Nuit debout : au moins on savait à qui on avait affaire.
Moi : - C'est vrai. À part, peut-être, François Rufin, qui, aujourd'hui, vante les mérites d'un adepte de Soral et de Dieudonné.
Lui : - En fait (il dit "du coup", mais je rectifie), 'y a plus que deux choix : c'est rond-point ou bulletin de vote.
Moi : - C'est frappé au coin du bon sens.
(On s'esclaffe pour ne pas pleurer.)

"Bon sens", vous avez dit "bon sens" ? 

J'étais,


pour Noël, chez un ami
qui joue de la guitare.

jeudi 27 décembre 2018

Fouloulou d'or 2018

Fouloulou ! Le néologisme est né d'une exclamation admirative de l'auteur de ces lignes découvrant un soir, dans l'intimité, le corps fichtrement bien balancé d'un visiteur peu avare de ses charmes. S'ensuivirent moult éclats de rires entrecoupé de petits jeux mutins, mais nous n'en dirons pas plus. Me vint plus tard l'idée d'attribuer le label "Fouloulou" aux jeunes gens réunissant, dans mon souvenir, les qualités révélées par cet ange inoubliable. Certes, la mémoire se faisant plus imprécise, je m'autorisai quelques variations : couleur de cheveux, âge... mais guère plus. Voici une sélection des détenteurs du label pour l'année 2018. Élisons ensemble notre lauréat du Foulou d'Or 2018 :

1
2
3
               

4

5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
Est-il bien nécessaire
de préciser qu'il suffit
de cliquer sur les images
pour les agrandir ?

Proclamation du résultat
le 3 janvier à sept heures
et trente neuf minutes.
       

Référendum d'Initiative Populiste

L'idée d'un "référendum d'initiative citoyenne", tel que réclamé par les insurgés en jaune, est soutenue, bien sûr, par les facho-populistes de toutes espèces qui constituent le noyau dur de la contestation.
Ainsi, la "manif pour tous", le "front-rassemblement national" et les "pro-vie" (!) soumettraient immanquablement au vote populaire l'abrogation des lois qui ont fait l'honneur de la République ces dernières décennies.
Les micro-trottoirs diffusés par les JT ces jours derniers ne laissent aucun doute là-dessus.
On a froid dans le dos, soudain.

Trois personnalités haïes par les facho-populistes :

Simone Veil, loi sur l'interruption volontaire de grossesse (1974)

Robert Badinter, abolition de la peine de mort 1981) et 
suppression de la distinction discriminatoire dans l'âge
de la majorité sexuelle pour les rapports homosexuels (82)

Christiane Taubira, loi sur le mariage
des personnes de même sexe (2013)

Temps "libre"


mercredi 26 décembre 2018

Je jure...

que ce
n'est pas moi
qui lui ai offert
cette montre immonde.

Cadeau : Handel par Fagioli, bouleversant !



Franco Fagioli interprète l'aria Scherza infida in grembo al drudo, extraite de l'opéra Ariodante de G.F. Handel, et ce n'est pas rien.

Scherza infida in grembo al drudo
Io tradito a morte in braccio
Per tua colpa ora men vo.
Ma a spezzar l'indegno laccio,
Ombra mesta, e spirto ignudo,
Per tua pena io tornero

Résistance


mardi 25 décembre 2018

Lutins


Joyeux Noël !

Joie !




Herz und Mund und Tat und Leben, BWV 147 Münchener Bach Chor Karl Richter

C'est ma version préférée, celle de Karl Richter, de cette Cantate BWV 147, qui contient le fameux choral Jesus bleibet meine freunde (Jésus que ma joie demeure).
C'est toutefois son début, ci-dessus, qui me met le plus en joie.

Un peu mal aux cheveux.
Je suis sur à Lille.
Pour moi, c'est le Grand Nord.





dimanche 23 décembre 2018

Vacances

Photo Florent Routoulp

Le temps s'annonce maussade.
Souhaitons à ces jeunes gars de
trouver de quoi occuper gaiement
ce dimanche d'avant Noël.

Bon dimanche à vous !

Garçon à poils*

Jonathan Vega par Greg Vaughan

Si je n'aime guère les barbes fournies
en mode "j'ai la flemme de me raser, alors...",
je peux apprécier une pilosité naissante qui ne
détruira pas un beau visage juvénile, comme ici.


* Ce genre de titre génère à coup sûr une forte affluence sur ce blog.

Alexandre le beau

Très remarqué en 2014 dans son personnage de transsexuelle de la fiction télévisée Belinda et moi, l'acteur Alexandre Styker produisit la même année le magnifique court métrage Estate, déjà montré ici et réinséré plus bas.
Comédien de théâtre avant tout, l'acteur au visage d'ange poursuit depuis une carrière exigeante sur les scènes européennes.
C'est aux salles de théâtre qu'il rend hommage dans cet ouvrage intitulé L'accident narcissique où, photographié par son comparse Roberto Laureri, il se met à nu dans un rococo napolitain chargé de symboles.
Ces pages célèbrent la beauté d'un corps qui semble figé dans sa jeunesse, mais surtout, avec nostalgie, les lieux illustres de la tragédie et de la comédie.
L'accident narcissique - Lienart éd.



Photos Roberto Laureri




Avec Alexandre Styker et Bernardo Casertano
Réalisation Roberto Laureri
La chanson Estate est interprétée par Bruno Martino