Le journal quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (nom de plume Louis Arjaillès). Maison de confiance depuis 2007.

"La gravité est le plaisir des sots"
(Alexandre Vialatte)


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

lundi 28 septembre 2020

Ecrire pour ceux* qui lisent



J'ai entrepris une réécriture de textes autrefois publiés ici sous les titres Louis, garçon facile et Le chemin des contrebandiers.
J'en ai inséré deux extraits ces jours-ci qui mettent en relief le personnage de Yann.
À la lueur (c'est le mot !) de cette redécouverte, mon imagination, en berne ces derniers temps, s'est enfin débridée, ouvrant la perspective d'un nouveau roman, qui pourrait être une suite de Tombe, Victor ! dans un style plus actuel ; Paul, le narrateur, ayant dépassé l'adolescence.
La direction que je viens de prendre rendent les deux extraits publiés précédemment "provisoires", qu'il me faudra réécrire, tant la rencontre avec Yann (le prénom changera sans doute) se révèlera déterminante.
Mais je ne peux promettre une régularité des publications :
laissez-moi faire plus ample connaissance avec ce Breton beaucoup moins prévisible que je ne pouvais le croire.

 * Un "ceux" à l'ancienne : on doit lire "celles et ceux", tant les femmes m'ont lu et soutenu lors de la publication du premier opus.

 

Impossible : Erri de Luca signe un chef-d'œuvre

Actuellement en surcroît d'activité professionnelle, je ne lis qu'au lit.
Habituellement, je sombre après quelques pages.
Avec le nouveau roman d'Erri de Luca, je lutte contre le sommeil au risque de le perdre.
Une suite de questions-réponses entre un procureur et un ancien des brigades rouges, déjà multi condamné, chacun disant sa vérité sur ce qui pourrait être le meurtre d'un "repenti" qui a balancé tous ses camarades de lutte... ou un accident.
La relation des interrogatoires est entrecoupée de lettres à la femme aimée.
C'est concis, rythmé, nerveux et tendre pendant les entractes amoureux.
C'est passionnant.
C'est un grand livre.

Impossible, par Erri de Luca chez Gallimard

 


dimanche 27 septembre 2020

Bon dimanche !


J'aime bien l'allure un peu gauche
qui ne semble pas être d'un modèle professionnel.
Et puis, bien sûr, quel corps fouloulesque !


Frissonnons ensemble avec JSB


C'est un version publique de cet Adagio du 1er Concerto Brandebourgeois de J.S Bach que j'ai choisi d'insérer ici. Dommage pour ce plan fixe qui ne nous permet pas de voir de plus près deux musiciens que vous ne manquerez pas de remarquer dans le fond.
Mais ce n'est pas le but, n'est-ce pas ?
Ma version préférée de ce BWV 1046, est celle de Café Zimmerman.
Le premier mouvement, Allegro, notamment, est d'un dynamisme qui emporte toute réticence.
De plus, la prise de son est exceptionnelle :



Pan bagnat


Les lecteurs de Tombe, Victor ! se
souviennent peut-être du passage
où j'évoque ce sandwich mythique.
 

Un dimanche qui s'annonce bien

Robert Gabriel Vrtík filmé par Jury Krajcik

 

samedi 26 septembre 2020

mercredi 23 septembre 2020

Bien choisir ses sous-vêtements...


exige le plus grand soin.


Cinque Terre, Liguria (It.)


 

C'est Joe Dallesandro...





qui fut
le modèle
du célèbre 
album des Stones
Sticky Fingers.
La première édition
comportait une véritable
fermeture à glissière.



Venu du porno (y compris gay), Joe Dallesandro, aujourd'hui âgé de 71 ans, fut repéré à 18 ans par Andy Wharol et les différents animateurs du milieu "underground" des années 70. 
Il fut littéralement un symbole sexuel, tournant également en Europe : on le vit (et l'apprécia) entre autres dans Je t'aime moi non plus de Serge Gainsbourg.
Après des années de dénégations, marié et père de 3 enfants, il se dit à présent bisexuel.
Il faut dire qu'entretemps, des scènes pornographiques gay ont refait surface dans le monde impitoyable de l'Internet.



mardi 22 septembre 2020

Bout d'essai

Aspirants modèles par Brian Oldham

 

Apaisant

Ce disque est l'un des soutiens de mes divagations littéraires.
Dimanche dernier, je n'ai pas écouté Richard Strauss.
Je n'ai pas écrit.

(J'aime aussi la version de Renée Fleming.)

Appelle-moi...