Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


jeudi 11 décembre 2008

La Triche



Xavier Deluc à l'époque de "La triche" : on comprend le commissaire !

L'histoire :
Bordeaux. Les quais, la nuit. Un meurtre est commis sur la personne de Jean Morane - ventriloque et homosexuel qui se produisait tous les soirs dans un petit cabaret de la ville et prenait un peu l'air après son numéro. Apparemment, il s'agit d'une affaire de drogue dans laquelle un autre employé du cabaret - Manuel Garcia - est impliqué, puisque c'est lui qui venait demander des comptes à Morane, cette nuit-là... C'est le commissaire Michel Verta qui est chargé d'enquêter sur ce meurtre, avec son adjoint René Villedieu. Verta est un fonctionnaire zélé, bien vu dans son milieu, généralement assez subtil dans ses analyses. Il mène une vie apparemment " normale " avec sa femme Nathalie et son enfant - son épouse étant issue de la bonne bourgeoisie bordelaise... Mais au cours de son enquête, le commissaire va être amené à rencontrer et interroger tous les employés du cabaret où se produisait Morane, par exemple la jeune chanteuse Marilyn, qui vit avec Manuel Garcia, mais aussi et surtout Bernard Mirande, jeune et beau musicien dans l'orchestre de la boîte de nuit. Ce dernier fascine et séduit peu à peu le commissaire - lequel avoue être attiré autant par les jeunes gens que par les femmes. Alors se développe entre Verta et Mirande une liaison que le " flic " ne prend même pas soin de cacher - d'autant plus que, dans cette province bien pensante, tout finit par se savoir et se remarquer. La femme du commissaire sera même forcée de provoquer une rencontre avec le jeune musicien pour s'expliquer avec lui... Mais le policier reprendra vite son masque de bourgeois bien sage lorsque, malgré lui, son jeune ami sera impliqué dans les suites du meurtre de Morane - Mirande devra se défendre contre les violences de Manuel Garcia et tuera celui-ci par accident. Dès lors, Verta ne peut plus " couvrir " Mirande, malgré l'affection qu'il lui portait, et le jeune homme sera tué par les comparses du commissaire de façon à étouffer définitivement l'affaire.

On est loin du chef-d'œuvre avec cette "Triche" que réalise Yannick Bellon en 1984, mais ce "petit" film français faisait preuve d'une audace peu commune à l'époque : songez-donc que le scénario contait l'histoire d'une liaison entre un flic (le viril Victor Lanoux) et un jeune petit malfrat interprété par le mignon Xavier Deluc qui fut "nominé" pour les César cette année-là !
Si le film s'égare dans des péripéties qui relèvent d'un esprit "téléfilm", il n'en reste pas moins que les étreintes du couple Lanoux/Deluc étonnèrent à l'époque sans toutefois provoquer de véritable scandale.
Selon "Alice Cinéma", "La réalisatrice, qui a avoué avoir eu des difficultés à trouver un producteur pour ce film parlant entre autres choses de l'homosexualité, le décrit ainsi : "C'est un film sur la dualité des êtres. Le fait que le principal personnage soit un policier avec son image de " virilité " accentue encore cette dualité... Mais je crois qu'il faut dépasser le cadre de cette aventure homosexuelle. Le film est plus ouvert, ne serait-ce que par le rôle du jeune homme, qui est libre, provocant, joueur, insolent."


Nota : Aujourd'hui, la RAI censure aux ciseaux le film d'Ang Lee "Brokeback Mountain" et, devant le tollé, s'embrouille dans de vaseuses explications.
"La Triche" fut maintes fois diffusé à la télévision sans susciter la moindre protestation, sauf, peut-être dans le courrier des téléspectateurs des magazines tv à grande diffusion.
Apparemment, l'ordre moral semble regagner du terrain.

Fiche imdb : clic




1 commentaire:

Daniel a dit…

J'ai revu hier Brokeback Mountain , vraiment touchant et Ennis qui est décédé , dans la source de wikipedia il est noté ceci :
L'Église baptiste de Westboro a menacé de perturber ses funérailles. Elle lui reproche son rôle dans le film Le Secret de Brokeback Mountain . On voit que toute formation religieuse de Guru comme dirait une chason de bashung n'est pas très loin du Furher ...