Le blog quotidien superfétatoire et sporadique de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.

jeudi 9 décembre 2010

En cadeau "pathétique"

La difficulté d'être ce qu'il était, les souffrances inhérentes, furent très certainement pour Tchaikovski, hélas, et heureusement pour les mélomanes, à la base de son inspiration.
Dans le film kitchissime de Ken Russel  "Music Lovers" (fouillez dans la rubrique "CINEMATOGRAPHE", donnez-vous cette peine ! ), le cinéaste illustre les rêves-cauchemars par cette symphonie qui porte bien son nom.
Etre gay dans la Russie des Tsars et des Popes n'était guère enviable; dans l'URSS non plus; dans la Russie actuelle, pas mieux : on a une pensée pour nos "frères" russes.
A défaut, on leur dédie ces pages immortelles :

3 commentaires:

joseph a dit…

Tribunal d'honneur, le livre de Dominique Fernandez évoque également cette sixième symphonie si différente mais aussi un aspect de son auteur, qui lui aurait valu la disgrâce , même aujourdhui! seulement qu'y a t'il eu réellement , voilà la question ?

Xersex a dit…

Ecoutez la Patetique dirigé par Furtwangler!

Anonyme a dit…

effectivement la situation est plus que difficile. Deux années passées en Russie pour mes études le confirment...
Faut-il tant de souffrance pour arriver à tant de beauté?
je découvre le film de Ken Russel... merci!
Dima, de Paris