Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

jeudi 14 janvier 2016

La voix de son maître


Si le retour du phonographe se fait encore attendre, on constate, en revanche, celui des platines pour disques vinyle ; elles séduisent de plus en plus. À preuve : les ventes ont explosé pour les dernières fêtes de fin d'année.
Bien qu'ouvert aux nouvelles technologies, j'ai conservé ma bonne vieille Thorens et l'utilise fréquemment.
Les plus âgés d'entre vous ont connu les tourne-disques Teppaz qui firent florès dans les surprise-parties de nos aînés des années soixante :


3 commentaires:

Eurogen a dit…

Oh que oui !

Le mien date de la fin des années 50...et il fonctionne toujours.

Vu son âge respectable, je ne le fais plus fonctionner qu'une ou deux fois par an, notamment le jour de Noël, pour y faire jouer les disques qui me rappellent mon enfance ou mon adolescence.

Qu'en sera-t-il des iPods et autres iPads, ainsi que de tous les gadgets électroniques de notre belle jeunesse d'aujourd'hui, quand, comme moi, ils frôleront à leur tour la soixantaine ???

joseph a dit…

Et le mange - disques pour les 45 tours deux ou quatre titres ? mais j'ai conservé ma platine surtout parce que juste avant l'arrivée du cd je venais d'acheter une nouvelle cellule et une tête de lecture qualifiées à l'époque de "Rolls Royce" et mes disques je ne peux supporter l'idée de m'en séparer car il y a non seulement un son particulier mais aussi des pochettes et livrets aux photos de belle taille!

Silvano a dit…

"un son particulier mais aussi des pochettes et livrets aux photos de belle taille!" : oui, Joseph, ce sont précisément les raisons qui expliqueraient le retour en force des microsillons : le son et l'objet.