Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

mercredi 30 mars 2016

André Téchiné renoue avec le désir adolescent


Un court sujet du 19|20 de France 3 de nature à donner... le désir de voir le film

La nouvelle œuvre du réalisateur des Roseaux sauvages arrive aujourd'hui sur les écrans français, précédé d'une flatteuse réputation.
André Téchiné, après trois films de commande qui nous avaient déçus (Impardonnables, La fille du RER et L'homme qu'on aimait trop) revient à des thèmes qu'il excelle à traiter, embrasements de l'adolescence, désir et violence mêlés.
Content de retrouver le Téchiné que l'on aime, ravi de retrouver Sandrine Kiberlain dont le talent ne cesse de s'épanouir, concerné évidemment par le sujet, j'y vais dès que possible et reviens vous donner mes impressions.


Corentin Filla
"André Téchiné porté par l'élan de la jeunesse" sur Télérama.fr :  clic

Quand on a 17 ans, d'André Téchiné, à partir d’aujourd’hui en salles.

3 commentaires:

René R a dit…

J'ai repensé au poème de Rimbaud "On n'est pas sérieux quand on a 17 ans" admirablement mis en musique par Léo Ferré.
Merci d'évoquer ce film et parlez nous en lorsque vous l'aurez vu.

another country a dit…

Pauvre cinéma (gay) français.

J'ai revu "Les roseaux" il y a peu de temps (par acquis de conscience) et je suis resté médusé, consterné par la médiocrité de cet interminable navet. Encore un cinéaste galiléen !

Silvano a dit…

Mon dieu, un conflit entre bl(a)(o)gueurs !