Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

jeudi 17 mars 2016

Anges de marbre à Saint Pierre


On ne remerciera jamais assez Antonio Canova* d'avoir fait entrer à Saint Pierre de Rome ces deux anges du tombeau des Stuart qui ont dû émouvoir plus d'un garçon sensible.
Même Stendahl, si sensible qu'il fut, si gay qu'il ne fut pas, s'en émut dans ces Promenades dans Rome** qui prêtent aujourd'hui, dans plus d'une page, à sourire :
"Au-dessous de ces bustes, (...), un grand bas-relief représente la porte d'un tombeau, et aux deux côtés deux anges dont, en vérité, il m'est impossible de décrire la beauté. Vis-à-vis est un banc de bois sur lequel en 1817, et en 1828, j'ai passé les heures les plus douces de mon séjour à Rome. — C'est surtout à l'approche de la nuit que la beauté de ces anges paraît céleste. — En arrivant à Rome, c'est auprès du tombeau des Stuarts qu'il faut venir essayer si l'on tient du hasard un cœur fait pour sentir la sculpture. La beauté tendre et naïve de ces jeunes habitants du ciel apparaît au voyageur longtemps avant qu'il puisse comprendre celle de l'Apollon du Belvédère et la sublimité des marbres d'Elgin."



*Sculpteur "néo-classique" (1757-1822) qui a laissé partout son empreinte (pas toujours heureuse à mon goût) dans Rome. De plus, c'était un fervent admirateur de Napoléon.

**C'est à la fois un guide touristique pour nantis - à l'époque les compagnies de diligences "low coast" n'avaient pas été inventées -  et un carnet mondain... néanmoins indispensable pour comprendre ce que ressentaient les adeptes du "grand tour" au XIXè siècle. On expédie vite fait les pages les plus ennuyeuses pour s'attacher à découvrir la Rome de l'époque, où le hideux monument de la Piazza Venezia n'avait pas encore été érigé, où l'on pouvait voir le Forum et la colline du Capitole dans leur intégrité, dans l'intégralité de leur configuration d'origine.

7 commentaires:

joseph a dit…

Comment, évidemment, rester de marbre?

Silvano a dit…

Oui, "évidemment".

Anonyme a dit…

Courbes polies du bout des doigts !
Roger

Celeos a dit…

On remarque avec intérêt le poli sur les formes courbes du marbre, si fréquent à Saint-Pierre. Bel hommage des admirateurs de ces courbes, qui, passant la main sur la délicatesse du marbre, y ont déposé leur sébum, mariant leur propre chair avec l'évocation du sculpteur. Bel acte d'amour et de protection de l'épiderme du marbre, ciré par un soin si singulier...

Chris a dit…

Merci Silvano. Et comme c'est bien écrit Céléos ! Et digne d'un futur post sur mon modeste blog.

Silvano a dit…

Chris, votre blog m'avait échappé. Je viens de mettre le lien, car c'est très méritoire que de gérer un blog avec une seule thématique. Continuez !

Celeos a dit…

@Chris:c'est très gentil ! Votre blog mis en lien voici déjà quelques mois m'a souvent inspiré quelques billets. Ou l'inverse (the sluggard)! Que ne publiez-vous plus souvent !
(Pardon Silvano d'utiliser votre blog pour mes messages personnels...)