Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

lundi 25 avril 2016

Préférer le train ?

Photo Liivia Sirola

J'aime les voyages en train.
Ceux de mon enfance, dans ces compartiments aujourd'hui pour la plupart supprimés. Je me souviens d'un voyage nocturne dans l'un de ces salons, en compagnie d'un garçon gourmand qui m'y prodigua d'incendiaires caresses ; n'ayant pas froid aux yeux, il se souciait de la possible irruption d'un voyageur comme d'une guigne.
Aujourd'hui, la SNCF pratique des prix prohibitifs qui me font préférer les compagnies aériennes à moindre coût.
Il y a situation de monopole sur certains trajets.
Ainsi, un simple aller-retour Paris-Valence, si l'on n'achète son billet des mois à l'avance - l'imprévu n'est plus de mise - coûte aujourd'hui ce que valait, il y encore quelques années, un aller dans l'Orient Express.
J'aime les voyages en train.
J'en ai la nostalgie.
   

20 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est étrange.
Lisant la première partie de votre texte, j'ai ressenti le bercement qui nous enveloppe lorsqu'on se laisse aller dans un voyage en train.
Il y a comme un rythme musical dans vos phrases ; je pense vous l'avoir déjà dit à la lecture de "Tombe, Victor".

...et comme le bercement dans le train, c'est très agréable...
Marie

Roland a dit…

Noble gourmandise...

Eurogen a dit…

Vous souvenez-vous également des vrais "wagons-restaurants" (pas les vagues bars roulats d'aujourd'hui),avec les serveurs en vestes blanches, qui vous servaient d'une main habile, tout en tenant les plat de vraie argenterie de l'autre, et ce malgré les cahots du convoi ? Vous souvenez-vous aussi du vin de Bordeaux, dont la SNCF avait le monopole, le "Château Pontet-Canet", et, par conséquent, introuvable à l'époque dans le commerce ? Vous rappelez-vous les "wagons-lits" (non, non, pas les couchettes !), aux deux ou trois lits sperposés, qu'un employé en veste et képi marrons ouvrait le soir, et faisait rentrer dans la paroi, avant de vous apporter votre petit déjeuner, et de vous rendre vos passeports qu'il avait montrés pour vous aux douaniers pendant la nuit ? Je pourrais en écrire des pages; et je n'ai pas voyagé au XIXè siècle sur le Transsibérien ! Non, tels étaient les voyages en train dans les années 60 et au début des années 70, entre la Belgique et la côte méditerranéenne...

Anonyme a dit…

J'ai le même sentiment que Marie en vous lisant.
Robin

Silvano a dit…

Merci Marie, Robin (et non Robin, Marie, qui me semble par trop culinaire).
Eurogen, je suis un adepte de l'Orient Express... que je n'ai jamais pris. Dominique Fernandez en dresse un joli tableau dans "Le voyage d'Italie" (Tempus - éd. Perrin).

Celeos a dit…

Combien de souvenirs liés au train depuis longtemps ! Les pires et les meilleurs dont quelques garçons n'étaient pas absents... Notamment pour mon premier voyage en Italie.
Je partage avec vous cette indignation sur la tarification aberrante, honteuse pour le service public !

Arthur P. a dit…

Ce qui vous manque, aussi, sans doute, c'est la rythmique "boogie woogie", non ?

Silvano a dit…

Bien vu, Arthur !
Selon Wikipédai : Le terme « boogie-woogie » vient d'une image se référant au rythme très caractéristique des trains (tadam...tadam....tadam...). Ce bruit vient des roues du train qui passent avec un petit à-coup d'un rail à un autre (les jointures étant très sommaires). Or les essieux sont groupés par deux au sein d'un bogie (boogie en anglais), supportant le wagon, d'où la double percussion répétitive. Ensuite, comme souvent dans le langage quotidien, les Américains ont accolé un terme artificiel créé par assonances, allitérations et onomatopées tout comme hip-hop vient de hip (hanche), voire le Rock’n’roll.

estèf a dit…

J'ai aimé le train également. L'arrivée du wagon corail à tout gâché...

Silvano a dit…

!!!
Estèf, avez-vous connu les locomotives à vapeur ?

estèf a dit…

La voiture Corail a été développée à partir de 1975, plus tard sur les lignes que j'empruntais et notamment pour les trains de nuit. J'étais si jeune alors...
Le concept de compartiment unique a tué la convivialité du train...

Silvano a dit…

Tout à fait d'accord, estèf.
Vous aurez compris que je vous taquinais.

Celeos a dit…

Mais moi j'ai aussi bien connu les locomotives à voile ; puis est arrivée la vapeur...

estèf a dit…

Bien sur Silvano mais nous aviez touché un point sensible, j'ai toujours rêvé voyager en train à vapeur comme Celeos :)

Silvano a dit…

Celeos a toujours aimé accrocher les wagons.

Celeos a dit…

Surtout les wagons-lits, et un peu moins les charrettes !

Arthur P. a dit…

Ça commente à fond de train, je vois.

Guillome a dit…

on aime les voyages en train, même si les conditions sont parfois chaotiques (paris-florence de nuit) ils font partis du voyage à part entière !

Anonyme a dit…

Qu'il est bon de venir ici ce délecter des ces commentaires a doubles sens que seul les fins gourmets peuvent apprécier.....

Christian.

Silvano a dit…

Oui, Christian, les fauves sont lâchés !