Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

dimanche 25 décembre 2016

La follitude, ça n'existe pas ?



Le génial De Funès compose ici un personnage qui n'est pas sans rappeler l'écrivain Roger Peyrefitte, dont on peut penser qu'il servit de modèle au grand acteur comique.
C'est l'une des meilleures scènes du Grand restaurant, film dont la première demi-heure contient des morceaux de bravoure inoubliables. Louis De Funès y est entouré de seconds rôles formidables, dont le génial Roger Caccia, au piano, que l'on retrouve également à ses côtés dans Le petit baigneur de Robert Dhéry.
Le grand restaurant, hélas, après une première partie époustouflante, finit... par s'essouffler, dès le moment où Septime (Louis De Funès) part à la recherche du Président sud-américain kidnappé.
Mais la scène ci-dessus, et, entre autres, celle de la répétition, chorégraphiée par De Funés lui-même, sont des morceaux d'anthologie dont on ne peut se lasser.

Aucun commentaire: