Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

dimanche 7 mai 2017

Éloge du piano... et d'un pianiste



Franz Liszt, virtuose d'exception, première "rock-star" de l'histoire - les femmes se pâmaient et s'évanouissaient lors de ses récitals ! - mais aussi Don Juan émérite, se tourna, dans la seconde partie de sa vie vers le sacré, devenant un Abbé Liszt qui donna quelques très belles pages mystiques dont cette Bénédiction de Dieu dans la solitude, interprétée ici par le jeune Julien Libeer, élève de Maria-Joao Pirès. Pour ce pianiste, autrefois enfant-prodige, on veut bien se pâmer jusqu'à la syncope également.
Le talent allié à la beauté physique, c'est pas si souvent.
En cette journée de tous les dangers, ça détend.

3 commentaires:

Ludovic a dit…

Un élève de la merveilleuse Maria-Joao Pirès ne saurait nous décevoir en tant que pianiste alliant la délicatesse du toucher à l’intelligence du phrasé. Mais ce qui me réjouit ici, outre le talent du jeune virtuose c’est la détermination avec laquelle les jeunes gens peuvent désormais, s’ils le souhaitent, remettre en cause tous les codes (vestimentaires, capillaires…) sans se soucier d’affirmer une identité de genre. Fille, garçon ? On pourrait souvent hésiter mais on s’en fiche ; il s’agit d’une personne qui se contente d’être un être humain jeune et charmant et le charme opère en dehors de toute démarche de séduction…comme la musique du Liszt assagi des dernières années. Très précieux cadeau : merci Silvano.

Silvano a dit…

Oui, Ludovic, la tendance est à l'abandon de la queue-de-pie. Et c'est tant mieux. Il y a tout un passage sur la tenue vestimentaire dans le passionnant ouvrage d'Alexandre Tharaud "Montrez-moi vos mains" dont je vais rendre compte prochainement.

Enguerrand a dit…

C'est Tadzio (Tadjou ! Comme disait la sublime Silvana Mangano)au piano !