Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (Louis Arjaillès, aussi). Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

Tombe, Victor !
" Tendre, émouvant, ensoleillé, universel "

mercredi 23 août 2017

Guerriers

Le film de Robin Campillo*, très attendu, sort aujourd'hui en France.
Quand je suis arrivé à Paris, en 91, c'était l'hécatombe (des amis me disaient qu'ils avaient pris abonnement au Père Lachaise !).
Les activistes (dans le  vrai sens du terme) d'Act Up furent traités tour à tour de fascistes et de gauchistes.
Leur action a eu un impact indéniable, avec le recul, sur l'évolution des mentalités au regard du fléau.
La réalisation d'un film sur le sujet, avec la "fiction" pour parti-pris, est une bonne idée, selon moi. Certains objecteront qu'un documentaire de long métrage eût été préférable : encore faut-il disposer de la matière, à savoir de traces filmées de cette incroyable aventure.
Je vous donnerai mon humble avis dès que je l'aurai vu.
Humble, parce que j'ai échappé à la maladie qui a décimé toute une population de gens heureux, libres, qui se croyaient invincibles. Plutôt "spécialisé" dans les relations hors-milieu, lassé, dès la période, de la vie nocturne, et non adepte des rencontres sans lendemain, je n'ai pas contracté le terrible virus. Humble, parce que, de ce fait, je ne suis pas le mieux placé pour en parler, et encore moins pour juger.

Robin Campillo est le réalisateur du formidable Eastern Boys (2013) diffusé ce soir sur Arte.

3 commentaires:

Roland a dit…

Act Up a donné un tour décisif à la lutte, a imposé une approche novatrice de la maladie. Le travail associatif - Act Up Paris, Arcat, Appart...- a été déterminant. La lutte continue.

FrançoisB92 a dit…

Il est difficile d'écrire sur ce film tant les images et nos vies se mélangent.
A Paris dès 1988, malgré de nombreuses aventures, je suis resté séronégatif. Le sida était là, dans les boîtes, les saunas, en soirée, mais j'avoue qu'Act up n'interférait pas dans ma vie. Malgré tout, j'admirais leur stratégie.
Aujourd'hui, il y a ce film à la fois tendre et si violent, violent comme la disparition du jour au lendemain, d'un copain allé mourir chez lui, en famille.
Un film à revoir!
François B

Guillome a dit…

Nous sommes ressortis très émus par ce film. Un film juste nécessaire.