Le journal quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana (nom de plume Louis Arjaillès). Maison de confiance depuis 2007.

"La gravité est le plaisir des sots"
(Alexandre Vialatte)


dimanche 31 janvier 2016

Séraphin tendrement belliqueux

Le Monsieur se nomme Aron Serafini*.
Il est photographié par Pantelis.

*Définition du Larousse pour "séraphin" : esprit céleste que la tradition chrétienne classe dans la première hiérarchie des anges.

11 commentaires:

joseph a dit…

..et nous sommes prêts à lui rentrer dans les plumes!

Silvano a dit…

Dans nos contrées, nous disons "voler dans les plumes", moins trivial à mon goût.
Quant à y "rentrer", il faudrait avoir eu la chance d'y entrer une première fois.
;)

estèf a dit…

Comme il est finement musculeux !

Celeos a dit…

Belle musculature de ce joli lampion !

picotludique a dit…

Au Québec, séraphin est synonyme d'homme avare, d'après le prénom d'un personnage du roman Les belles histoires des pays d'en haut, de Claude-Henri Grignon. Maire de Sainte-Adèle à l'époque de la colonisation au 19e siècle, Séraphin Poudrier est aussi un impitoyable usurier. Le roman a fait l'objet de multiples adaptations, tant à la radio qu'à la télé et au cinéma. C'est pourquoi son nom est entré dans l'imaginaire collectif pour désigner l'avarice. À la radio, dans les décennies 1940-60, la série portait le titre Un homme et son péché. Bref, un personnage à mille lieues de l'aimable ange qui nous occupe ici et à qui nous sommes prêts à pardonner tous les péchés.

Silvano a dit…

Et oui, d'un continent à l'autre...
estèf et Celeos en communion de pensée, c'est beau !

Esta Noche a dit…

Et quelle mâle assurance !

(OK, je sors.)

joseph a dit…

vous avez raison Silvano, en fait on rentre dans le lard et on vole dans les plumes, et vous avez une seconde fois raison, c'est bestial!

estèf a dit…

Celeos, en communiant ? Je demande à voir !

Celeos a dit…

Mais si Estèf, et comme je tenais fièrement le cierge! À l'époque c'était une dame qui venait consciencieusement mesurer les aubes !

Arthur P. a dit…

Jolie joute, je m'incline, mais n'en profitez pas !