Le blog quotidien - non hétérophobe - de
Silvano Mangana. Maison de confiance depuis 2007.


Tombe, Victor !

samedi 10 octobre 2015

"Les amis", de Gérard Blain : pas de scandale


Les Amis raconte l'histoire d'une liaison affectueuse entre un homme marié et riche et un jeune homme pauvre et beau. Gérard Blain a eu le courage de se priver de toutes les précautions oratoires, il n'a fourni aucun "alibi" à ses personnages, par exemple, ce n'est pas à cause de la guerre d'Indochine que son jeune héros - qui apprécie et idéalise les jeunes filles blondes - vit une aventure homosexuelle, mais simplement parce que son aîné lui apporte la sécurité, le confort, l'attention tendre dont il a besoin."
François Truffaut (octobre 1971)

Ces quelques lignes de Truffaut suffisent, en guise de synopsis, à décrire le beau film de Gérard Blain qui, en 71, n'hésitait pas à porter à l'écran un sujet que d'aucuns pourraient juger scabreux. Mais, à l'époque, on ne trouva personne pour s'en offusquer. Ce serait bien différent aujourd'hui où les tempêtes dans les verres d'eau sont notre lot quotidien.
Nul scandale, donc, pour accompagner la sortie des Amis qui obtint même le Léopard d'Or d'un festival de Locarno tombé depuis en déshérence.
Paul (Yann Favre), le personnage principal, issu d'un milieu modeste, vit une liaison pleinement assumée avec Philippe (Philippe March), un homme mûr qu'il considère à la fois comme un ami d'un genre particulier, un mentor, un père de substitution qu'il présente à ses camarades comme étant son parrain.
Un ami, un mentor, un père...
 En Paul, il y a le désir de s'élever socialement et culturellement, qu'à son sens, la relation avec Philippe peut lui permettre d'assouvir.
Le jeune homme n'en vivra pas moins une amourette avec une jolie blonde, que son amant n'aura aucun mal à accepter, tant il sait que la relation qu'il a nouée avec Paul  est singulière, amicale au sens premier du terme, relation dont le jeune homme confiera la teneur à un ami du même âge, Nicolas, joué par Jean-Claude Dauphin.
Dans sa dernière partie, le film, qui semble empreint, au début, d'une certaine frivolité, se fait plus émouvant, plus dramatique : après l'échec de sa relation avec la jolie Marie-Laure, Paul doit affronter les aléas de la vie d'adulte, s'obliger à murir, à devenir un homme. Les sentiments de Philippe à son égard lui apportent l'assurance qu'il peut être aimé pour lui-même, malgré sa condition de jeune homme pauvre. Le film (en partie autobiographique) de Gérard Blain, qui, lui aussi, fut un jeune homme pauvre et beau (ce qu'il resta tout au long de sa vie) a une immense qualité : la sincérité.

Paul et Philippe

Avec Nicolas, en confidences
La "belle vie", à Deauville

Un DVD édité par René Chateau est encore sur le marché.

7 commentaires:

Pierre a dit…

Vous m'avez donné envie de le revoir.
Dommage que Gérard Blain n'ait pas joué lui-même dedans... Il m'a toujours fait beaucoup d'effet ! avec son allure très virile, mais une grâce d'une grande douceur sur le visage et dans la voix.

Jean a dit…

Le plus beau rôle de Ph. March, en pygmalion sans trop
d'illusions...
N'oublions pas la belle musique de François de Roubaix
Merci pour vos billets

Emmanuel F. a dit…

J'aime aussi beaucoup ce film ; je crois bien que c'est le seul de Blain (metteur en scène) qui soit disponible en DVD. C'est vraiment dommage car ses autres films sont aussi très beaux ("Un enfant dans la foule", "Le Pélican", "Le Rebelle", "Pierre et Djemila").

Maxence 26 a dit…

J'ai pu le voir en entier sur youtube : au début, le jeu des acteurs surprend, c'est peut-être l'époque qui veut ça. Et puis on se laisse emporter. C'est un film excellent. Je vous remercie mille fois de m'avoir permis de le découvrir.

Anonyme a dit…

Gérard Blain était bègue. Mais ne l'était pas quand il se produisait sur les planches d'un théâtre.
Qui expliquera ce petit miracle de professionnalisme ?
Roger

Silvano a dit…

Comme Vincent Lindon, agité de tics qui se calment quand on dit "action !"

Bibliothèque Gay a dit…

Merci de m'avoir fait découvrir ce film.
Je l'ai offert à mon ami.
Un film émouvant et beau.